Ecoutez Radio Sputnik
    Silhueta do escudo da Rússia no Kremlin com Lua no fundo

    Un prix Nobel de la paix critique les médias pour leur diabolisation de la Russie

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    15581

    Les médias occidentaux doivent cesser de «nourrir» leurs lecteurs de propagande militaire et de diaboliser l’image de la Russie, a déclaré Mairead Corrigan, militante pacifiste nord-irlandaise, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976.

    Sur fond de tensions sur l'arène politique mondiale, Mairead Corrigan, militante pacifiste nord-irlandaise, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976, a critiqué dans un article publié sur le portail Common Dreams l'attitude de médias occidentaux envers la Russie.

    Selon elle, la politique de ces médias rappelle l'époque de la Guerre froide, lorsque l'on parlait pratiquement tous les jours de la menace russe et de la guerre nucléaire. Dans le cadre de cette même hystérie médiatique, l'Occident tente de «repousser ce mal inconnu venu de l'Est», indique l'auteur de l'article.

    Mme Corrigan souligne que la diabolisation de la Russie est l'une des tendances mondiales les plus dangereuses. Selon elle, les dirigeants mondiaux doivent améliorer leurs relations avec Moscou.

    Dans le même temps, elle a rappelé que la politique de l'Otan a détruit des millions de vies, ayant ravagé leurs pays et ayant entraîné des problèmes avec les migrants. Elle estime que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France sont les pays les plus militarisés au monde, incapables de résoudre les problèmes par le biais du dialogue.

    Les problèmes mondiaux majeurs ne peuvent être résolus que par l'ensemble de la communauté internationale. La levée des sanctions antirusses et le développement de programmes de coopération ne feront que contribuer à la bonne entente entre les pays, a conclu Mairead Corrigan.

    Lire aussi:

    Le paradoxe d’une «nouvelle guerre froide»
    Nobel 2017: le dernier avertissement du comité aux USA et à la Corée du Nord
    The National Interest désigne l'erreur fatale de la politique américaine envers la Russie
    Tags:
    guerre nucléaire, conflit, relations diplomatiques, politique, médias, Occident, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik