International
URL courte
8433
S'abonner

Alors que l’évacuation du National Solar Observatory (NSO) au Nouveau-Mexique a donné lieu aux spéculations les plus farfelues, les autorités américaines ont tenu à expliquer cette situation, disant que la fermeture était due à une enquête criminelle dans la région. L’observatoire reprend désormais son travail.

Les autorités américaines ont autorisé l'ouverture à compter de ce lundi 17 septembre le National Solar Observatory (NSO) au Nouveau-Mexique, qui avait été évacué le jeudi 6 septembre par des agents du FBI sans que les causes de cette décision soient communiquées.

L'Association des universités pour la recherche en astronomie (AURA) a expliqué dans un communiqué qu'il s'agissait d'une enquête visant à mettre fin à des activités criminelles dans la région.

«L'AURA a collaboré dans une enquête criminelle au Sacramento Peak. Durant cette période, nous avons eu peur qu'un suspect puisse représenter une menace pour les employés et les civils. C'est pour cette raison que l'AURA a évacué provisoirement les employés», apprend-on du message diffusé par l'AURA.

L'Observatoire solaire de Sunspot, situé au Sacramento Peak, dans le sud de l'Etat du Nouveau-Mexique, a été évacué le jeudi 6 septembre.

L'organisation s'est limitée à rendre publique un communiqué selon lequel l'AURA «s'acquittait d'un problème de sécurité» à l'Observatoire solaire de Sunspot», «avait décidé de fermer provisoirement l'installation par mesures de précaution» et «coopérait avec les autorités compétentes en la matière», sans toutefois préciser de quelles autorités il s'agissait. Cette fermeture a fait naître beaucoup de spéculations à ce sujet.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
fermeture, évacuation, enquête, observatoire, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik