Ecoutez Radio Sputnik
    l’AlgérieS-300

    L’exploitation et la maintenance des S-300 complètement maîtrisées par l’armée algérienne

    CC0 / jorisamonen © Sputnik . Mikhail Fomichev
    1 / 2
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    9694

    La Russie a livré en 2015 à l’Algérie le complexe Redick, dédié à la maintenance des systèmes anti-aériens S-300, donnant ainsi à la défense antiaérienne du territoire une autonomie complète dans l’exploitation et la maintenance de ces systèmes. C’est ce qu’a indiqué Menadefense.

    Les unités de la défense antiaérienne du territoire de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) ont reçu de la Russie le complexe complet Redick pour la maintenance des systèmes anti-aériens S-300. C'est ce qu'a rapporté le site algérien d'information militaire Menadefense, le 15 septembre, citant l'index dépendant du Département russe des missiles et systèmes pour l'année 2018.

    «L'entreprise de défense Granit a livré à l'Algérie, pour le compte du fabricant de systèmes de défenses antiaériens Almaz-Anteï, un complexe Redick [du nom du fabriquant Redick, ndlr] pour la maintenance complète des systèmes anti-aériens S-300», a écrit le média. «Cette livraison a eu lieu, selon le document [l'index, ndlr], en 2015», a-t-il ajouté.

    Portant le nom de «Base de réparation mobile», ce complexe, selon le site algérien, «est un système mobile autonome de maintenance qui permet de réparer en profondeur [maintenance de niveau 4 ou D-Level (Depot-Level), ndlr] des radars, des systèmes de tirs, des systèmes énergétiques et des véhicules d'accompagnements des S-300». Il permet «aussi d'assurer le calibrage de l'ensemble des équipements, de détecter les pannes et d'effectuer la maintenance curative sans déplacer les régiments de DAT [défense anti-aérienne du territoire, ndlr] en Russie», a-t-il ajouté.

    Concernant les commodités qu'offre ce complexe de maintenance aux équipes de techniciens travaillant dessus, Menadefense affirme que «l'ensemble Redick est une base mobile qui comprend l'ensemble des équipements de vie pour les équipes de maintenance: chauffage, climatisation, moyens anti-incendie, communication et filtrage de l'air et de l'eau».

    Selon le site d'information militaire, «cette acquisition, qui servira à la réparation de l'ensemble des systèmes anti-aériens et radars russes en Algérie, donne une véritable indépendance en termes de maintenance».

    Les négociations pour l'acquisition de ce système de pointe auraient «commencé en février 2013 lors de la visite d'une délégation algérienne chez le fabricant», a conclu le média.

    Pour rappel, l'Algérie possède, depuis 2003, trois régiments équipés de systèmes de missiles sol-air russes S-300. Ils protègent le nord de l'Algérie, ses frontières avec le Maroc et son littoral.

    Lire aussi:

    Quelques exemples de l’armement russe qui font la puissance de l’armée algérienne
    La France réagit aux livraisons de S-300 russes à la Syrie
    Les USA et Israël peuvent-ils copier les S-300 russes?
    Tags:
    maintien, exploitation, défense antiaérienne, S-300, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik