Ecoutez Radio Sputnik
    Lieux du crash du MH-17

    Défense russe: la vidéo de l'implication d'un Bouk russe dans le drame du MH17 est fausse

    © REUTERS / Shamil Zhumatov
    International
    URL courte
    5261

    La vidéo montrant prétendument le déplacement d’un système de missiles antiaérien russe Bouk, qui a abattu le Boeing du vol MH17, dans le Donbass, est une animation réalisée sur la base d’une seule photo, selon les vidéos fournies par le ministère russe de la Défense.

    Les accusations à l'encontre du système antiaérien russe Bouk qui, selon les autorités ukrainiennes, aurait abattu le Boeing malaisien 777 au sud-est de l'Ukraine sont inconsistantes, a affirmé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. Dans les fichiers vidéo présentés, la Défense russe affirme que les images d'un «Bouk russe» se déplaçant à Lougansk sont fausses:

    «Lors de la production de cette vidéo, des images d'un tracteur routier, d'une remorque et d'un Bouk ont été insérées à l'image de la section correspondante de la route. Dans un épisode montrant le mouvement du Bouk à Lougansk, de nombreux indices de la falsification de la vidéo ont été révélés. L'illusion du mouvement de la caméra et des modifications de la distance focale ont été créées par l'animation de l'image statique, comme en témoigne l'absence de mouvement du feuillage, des arbres et des arbustes», entend-on dans les vidéos présentées par le ministère de la Défense.

    Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines effectuant un vol d'Amsterdam à Kuala Lumpur s'était écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk où l'armée ukrainienne menait une opération contre les forces d'autodéfense de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Les 298 personnes se trouvant à bord de l'appareil avaient péri dans le crash.

    D'après les membres du groupe d'enquête (JIT), l'avion a été abattu par un missile sol-air Bouk tiré depuis le territoire qui était à l'époque contrôlé par les insurgés. Le JIT étudie les données fournies principalement par l'Ukraine et le groupe international d'experts et de journalistes en ligne Bellingcat qui collecte et analyse des informations sur les réseaux sociaux. Bellingcat affirme qu'un système de missiles Bouk aurait été introduit dans le Donbass par des militaires russes et en aurait été évacué après le crash. Les spécialistes ont plusieurs fois qualifié la méthode d'enquête du groupe Bellingcat d'amateurisme et mis en doute ses conclusions.

    La Russie a pour sa part démenti les hypothèses du JIT. Le consortium Almaz-Anteï, fabricant des missiles Bouk, a notamment présenté des calculs professionnels reposant sur les résultats de plusieurs expériences grandeur nature. Selon Almaz-Anteï, le Boeing a été touché par un missile qui n'est plus utilisé en Russie, mais équipe toujours l'armée ukrainienne.

    Lire aussi:

    MH17: la Malaisie ne trouve pas de «preuves convaincantes» de l’implication de la Russie
    Comité d’enquête russe: l'implication d'un Bouk russe dans le crash du MH17 non confirmée
    MH17: Moscou répond à l’exigence de faire son mea culpa
    Tags:
    crashs, vidéo, Igor Konachenkov, Lougansk, Donbass, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik