Ecoutez Radio Sputnik
    Lieu du crash du vol MH17

    Comité d’enquête russe: l'implication d'un Bouk russe dans le crash du MH17 non confirmée

    © REUTERS / Maxim Zmeyev
    International
    URL courte
    5181

    L'implication d'un système de missiles antiaériens russe Bouk dans l'accident du Boeing malaisien n'a pas été confirmée, a annoncé ce lundi le Comité d'enquête de Russie.

    Les données sur l'implication d'un système de missiles antiaériens russe Bouk dans le crash du Boeing malaisien du vol MH17, dans le Donbass, n'ont pas été confirmées au cours de l'enquête, a déclaré la porte-parole du Comité d'enquête de Russie, Svetlana Petrenko.

    «Nous voulons déclarer que les affirmations sur l'implication d'un système de missiles sol-air Bouk, appartenant à une unité de défense antiaérienne de l'armée russe, dans la destruction du Boeing n'ont pas trouvé confirmation», a-t-elle indiqué.

    Elle a rappelé que le ministère russe de la Défense avait présenté des faits sur l'implication de militaires ukrainiens dans le drame.

    «Nous sommes certains que les données présentées par la Russie doivent faire réviser les conclusions intermédiaires de l'enquête sur cette tragédie, enquête qui a donné lieu à des accusations infondées contre la Russie», a noté Svetlana Petrenko.

    Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines effectuant un vol d'Amsterdam à Kuala Lumpur s'était écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk où l'armée ukrainienne menait une opération contre les forces d'autodéfense de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Les 298 personnes se trouvant à bord de l'appareil avaient péri dans le crash.

    D'après les membres du groupe d'enquête (JIT), l'avion a été abattu par un missile sol-air Bouk tiré depuis le territoire qui était à l'époque contrôlé par les insurgés. Le JIT étudie les données fournies principalement par l'Ukraine et le groupe international d'experts et de journalistes en ligne Bellingcat qui collecte et analyse des informations sur les réseaux sociaux. Bellingcat affirme qu'un système de missiles Bouk aurait été introduit dans le Donbass par des militaires russes et en aurait été évacué après le crash. Les spécialistes ont plusieurs fois qualifié la méthode d'enquête du groupe Bellingcat d'amateurisme et mis en doute ses conclusions.

    Lire aussi:

    Moscou envoie aux Pays-Bas de nouvelles informations sur le missile ayant abattu le MH-17
    MH17: Moscou qualifie l’enquête de Bellingcat de spéculation basée sur des falsifications
    Missile responsable du crash du MH17: Moscou prêt à mener des expertises supplémentaires
    Tags:
    défense antiaérienne, enquête, crash d'avion, Bouk, Crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines, Bellingcat, ministère russe de la Défense, Comité d'enquête de Russie, Svetlana Petrenko, Donetsk, Donbass, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik