International
URL courte
IVe Forum économique oriental (2018) (32)
2120
S'abonner

Quel est le rôle que joue et peut encore jouer la Russie dans la préservation de l’accord nucléaire iranien? Selon un politologue iranien, l’accord a été de fait conclu entre l’Iran et les États-Unis.

La menace d'annulation d'ententes intervenues entre les pays existe toujours, mais cela ne signifie pas qu'il ne faut pas essayer de s'entendre, a déclaré le Président Poutine, commentant l'accord nucléaire iranien lors du Forum économique oriental de 2018.

Shuaib Bahman, politologue iranien, spécialiste des relations entre la Russie et l'Iran, a indiqué à Sputnik que c'est la Russie et non pas les pays européens qui joue un rôle décisif dans la définition de ses perspectives positives.

«Après le retrait unilatéral des États-Unis de l'accord nucléaire, il s'est avéré que les autres participants aux négociations, surtout les pays européens, n'étaient pas contents du texte de l'accord, mais ne faisaient rien.» Bien que se déclarant s'en tenir aux ententes intervenues, «ils n'entreprenaient en pratique aucune mesure sérieuse pour préserver l'accord».

Qui plus est, les sociétés européennes qui développaient activement la coopération économique et commerciale avec l'Iran en investissant dans des projets uniques ont été forcées de quitter l'Iran ou d'abaisser considérablement le niveau de partenariat, a souligné l'expert. C'est pourquoi, selon lui, les pays européens n'ont jamais été fidèles à l'accord.

«On peut bel et bien dire que l'accord a été de fait conclu, dans une certaine mesure, entre l'Iran et les États-Unis.»

Le rôle de la Russie et de la Chine dans l'accord nucléaire se renforce, a encore ajouté Shuaib Bahman. «La Russie est un acteur très fort sur la scène politique internationale. Et étant donné que l'Iran développe activement un partenariat commercial avec la Russie, celle-ci pourrait devenir le principal acteur dans la détermination du sort de l'accord nucléaire», a déclaré l'expert.

Dossier:
IVe Forum économique oriental (2018) (32)

Lire aussi:

Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Tags:
programme nucléaire iranien, Shuaib Bahman, Europe, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook