Ecoutez Radio Sputnik
    UAZ Patriot

    Les nouveaux tout-terrain du constructeur russe UAZ débarquent en Italie

    © Sputnik . Vitaly Ankov
    International
    URL courte
    9510

    Le nouveau pickup du fabricant russe de véhicules tout-terrain UAZ connaît un intérêt à l’étranger: un lot de 1.000 véhicules partira bientôt sur le marché italien.

    Le fabricant russe d'automobiles UAZ enverra bientôt ses nouveaux pickups en Italie: il s'agit de la vente d'un nombre limité de véhicules. L'accès au marché italien permettra à l'usine de faire son apparition dans d'autres pays de l'UE, écrit le portail russe Vesti.

    L'usine a officiellement annoncé l'audit de sa production effectué par les spécialistes du ministère italien des Transports et des Infrastructures. L'usine n'a reçu aucune plainte, ce qui signifie que les UAZ répondent aux exigences de qualité définies dans les pays de l'UE.

    Les voitures seront équipées d'un moteur à essence de 2,7 litres produits par UAZ, mais en Italie, le véhicule sera complété par des équipements qui permettront aux pickups de fonctionner non seulement à l'essence, mais aussi au gaz liquéfié.

    Il convient de noter que les relations entre l'usine et l'Italie ont une longue histoire: les tout-terrain classiques d'UAZ sont livrés dans ce pays depuis les années 60 et les exportations totales atteignent 13.000 voitures.

    UAZ se spécialise dans la production des automobiles tout-terrain utilitaires intégrant de multiples options et fonctions. Depuis sa fondation en 1941, l'usine a produit plus de cinq millions de véhicules. Sa capacité de production est de 95.000 automobiles par an.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    pickup, tout-terrains, Usine automobile d'Oulianovsk (UAZ), Italie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik