Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats des forces spéciales algériennes

    Manœuvres Balayage 2018 de l’armée algérienne: voici pourquoi Rabat serait inquiet

    CC0 / Mass Communication Specialist Steven Harbour/navy.mil / Algerian Sailors conduct Maritime Interdiction Operations (MIO)
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    162213

    Les manœuvres Balayage 2018 de l’armée algérienne sont un avertissement à l’adresse du Maroc, en particulier après que ce dernier a réceptionné un lot de chars américains de type Abrams dernier cri, ont déclaré des experts marocains, affirmant que Rabat pourrait mener des exercices en réponse aux manœuvres algériennes.

    Commentant les dernières manœuvres à balles réelles Iktissah 2018 ou Balayage 2018 effectuées, le 11 septembre, par l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) dans la région de Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie, des experts marocains ont affirmé que ces exercices étaient «un message clair» adressé au Maroc après l'acquisition par les Forces armées royales (FAR) d'un lot de chars américains de type Abrams, de dernière génération.

    Selon le docteur Mohamed Zahraoui, de l'université de Marrakech, cité par le site d'information algérien Algeriepatriotique dans son édition du 17 septembre, le Maroc est le premier visé par ces manœuvres de l'ANP, «au vu du timing, du contexte international, régional et interne et, enfin, des armes très sophistiquées utilisées» dans cet exercice. Selon lui, «la présence du ministre sahraoui de la Défense à ces manœuvres constitue un autre message codé adressé au Royaume du Maroc et à son armée».

    Pour sa part, Mohamed Akdid, cité par le même média algérien, Balayage 2018 est «une démonstration de force» de l'Algérie qui veut, selon lui, «apparaître comme la première puissance militaire et économique en Afrique du Nord». Tout en affirmant que ces manouvres de l'ANP prouvent que «l'Algérie maintient sa doctrine de "guerre froide" avec le voisin de l'ouest», cet expert affirmé que «c'est l'arrivée de chars américains Abrams au port de Casablanca "qui a motivé les Algériens à effectuer ces manœuvres à ce moment précis"».

    En réponse aux exercices de l'armée algérienne, ces experts marocains ont estimé qu'il serait tout à fait probable «que le Maroc programme des manœuvres militaires, bientôt, dans le Sahara pour démontrer ses capacités de défense et "l'état prêt au combat" de ses forces armées».

    Dans son édition du 12 septembre, le journal arabophone marocain Al Ahdath Al Maghribia a indiqué que les Forces armées royales avaient reçu un lot de 160 chars Abrams de dernière génération, dans le cadre d'un marché d'un milliard de dollars conclu après les manœuvres militaires African Lion 2018, auxquelles avaient pris part les États-Unis et d'autres puissances occidentales.

    Pour rappel, l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) a mené mardi 11 septembre des manœuvres à balles réelles dans la wilaya de Tindouf, dans le sud-ouest du pays, sous la supervision du général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'ANP et vice-ministre de la Défense nationale.

    Suite à ces manœuvres, portant le nom Iktissah 2018 ou Balayage 2018, le chef d'état-major de l'ANP a exhorté «l'ensemble des éléments de l'armée à maintenir toujours une parfaite disponibilité pour faire face à tous les actuels et futurs défis afin de pouvoir défendre l'Algérie ainsi que sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité».

    Lire aussi:

    Des médias marocains se demandent si Alger prépare la guerre contre le Maroc
    L’armée algérienne répond aux manœuvres USA-Maroc par «Déluge 2018»
    Aube 2018: nouvelle étape dans la préparation au combat de l’armée algérienne (vidéo)
    Tags:
    exercices militaires, chars abrams, Forces armées royales (FAR), Armée nationale populaire algérienne (ANP), Ahmed Gaid Salah, Algérie, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik