International
URL courte
16255
S'abonner

Moscou a vivement protesté contre les médias suisses qui ont fait état d'une activité croissante des services secrets russes dans le pays, indiquant qu'il n'acceptait pas «de telles accusations dénuées de tout fondement» qui étaient «loin de servir les relations russo-suisses».

La Russie a déclaré que les affirmations de certains médias suisses, notamment les déclarations de personnalités officielles sur une activité croissante des services secrets russes dans le pays, étaient dénuées de tout fondement.

«Notre pays s'est vu adresser des appels "à mettre immédiatement fin aux activités illégales sur le sol suisse" et s'est vu menacé d'un durcissement de la procédure d'accréditation des diplomates russes devant travailler en Suisse», a indiqué le département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères au sujet des «insinuations antirusses dans les médias suisses».

«Nous n'acceptons pas de telles accusations dénuées de tout fondement. L'attisement de l'hystérie "d'espionnage" sans aucune preuve est loin de servir les relations russo-suisses qui ont toujours été bâties sur la base de la confiance et du respect mutuels. Nous espérons que Berne retournera à une approche responsable de l'édification de la collaboration bilatérale», a souligné le ministère russe.

La Suisse «ne tolère pas» l'«escalade» de «telles activités en Suisse», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, évoquant «l'espionnage» russe sur le territoire helvétique.

«Nous avons déjà eu des contacts bilatéraux à différents niveaux, à plusieurs reprises cette année, pour leur dire clairement que nous ne tolérons pas de telles activités en Suisse. Je dois voir la semaine prochaine le ministre des Affaires étrangère russe et je lui dirai de suite», a-t-il déclaré, selon la presse suisse, à la radio alémanique SRF.

Le ministre a également averti que la Suisse n'avait pas accrédité «certains diplomates russes ces dernières semaines», tout en assurant vouloir poursuivre un «dialogue ouvert mais aussi critique avec la Russie».

Le 15 septembre, les journaux suisses du groupe Tamedia ont annoncé que deux espions russes présumés avaient été arrêtés aux Pays-Bas sur des soupçons de piratage du Laboratoire de Spiez puis renvoyés en Russie au printemps. Ils sont aussi soupçonnés d'une tentative de cyberattaque contre l'Agence mondiale antidopage (AMA) à Lausanne.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Poutine: des militaires russes ont annihilé des groupements terroristes «bien équipés» en Syrie
Tags:
cyberattaque, dialogue, relations bilatérales, services secrets, espionnage, diplomates, accréditation, ministère russe des Affaires étrangères, Agence mondiale antidopage (AMA), Ignazio Cassis, Pays-Bas, Lausanne, Berne, Suisse, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook