Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires turcs

    La Turquie va envoyer des troupes supplémentaires à Idlib

    © REUTERS / Umit Bektas
    International
    URL courte
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)
    4197

    Dans le cadre de l'accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib, Ankara compte dépêcher des forces militaires supplémentaires dans la région syrienne.

    La Turquie a l'intention de dépêcher des forces supplémentaires dans la province d'Idlib, en Syrie, a annoncé le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Çavusoglu.

    «Après l'exode des terroristes et le retrait des armes lourdes, resteront sur place les civils et l'opposition modérée avec une quantité modeste d'armes légères. La Turquie et la Russie contrôleront ce processus. Il nous faudra introduire des forces militaires supplémentaires à Idlib. De cette manière, la région sera nettoyée des terroristes», a expliqué le chef de la diplomatie turque lors d'une conférence de presse.

    Réunis ce lundi à Sotchi, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan se sont mis d'accord pour créer une zone démilitarisée sous contrôle russo-turc dans la région d'Idlib, dernier bastion rebelle et djihadiste de Syrie. D'après le chef du Kremlin, l'accord prévoit «le retrait de tous les combattants radicaux» de la zone.

    Pour sa part, son homologue turc s'est déclaré persuadé que le document empêcherait une crise humanitaire à Idlib. Le gouvernement de Damas s'est également félicité de l'accord devant selon lui permettre d'«éviter l'effusion de sang des Syriens».

    Dossier:
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)

    Lire aussi:

    Le RAID déployé à Lourdes, des tirs ont été entendus
    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    Tags:
    présence militaire, crise syrienne, crise humanitaire, zone démilitarisée, Mevlut Cavusoglu, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik