Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Crises en Libye et au Sahel: Merkel évalue le rôle d’Alger dans l‘instauration de la paix

    © AP Photo / Michael Sohn
    International
    URL courte
    4204

    Ce lundi 17 septembre à Alger, Angela Merkel a mis l’accent sur le rôle positif joué par l’Algérie dans la résolution des conflits militaires en Libye et au Sahel, affirmant que Berlin partageait la même position qu’Alger quant aux solutions à apporter à ces crises.

    S'exprimant sur les crises en Libye et au Sahel ce lundi à Alger à l'occasion de sa visite dans le pays, la chancelière allemande Angela Merkel a mis en avant le rôle de l'Algérie dans l'instauration de la paix et de la sécurité dans cette région marquée par les conflits, rapporte l'Algérie Presse Service (APS).

    «L'Algérie, qui est le plus grand pays d'Afrique de par sa superficie, partage plus de 6.000 km de frontières avec des pays du voisinage qui connaissent des problèmes d'ordre sécuritaire», a déclaré la chancelière lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. La responsable allemande a mis l'accent sur le rôle de «l'Algérie, qui s'investit dans la réconciliation au Mali et dans le règlement de la crise en Libye par une solution interne et libyenne».

    S'agissant particulièrement du conflit libyen et de la solution adéquate à lui apporter, Mme Merkel a affirmé que Berlin partageait la même vision avec Alger, à savoir «des efforts à même d'aboutir à une solution interne pour la résolution de la crise libyenne, laquelle ne devrait pas venir des partenaires extérieurs».

    En conclusion, Angela Merkel a martelé qu'«il est dans l'intérêt de l'Algérie et de l'Allemagne que le conflit libyen soit résolu» car il s'agit, selon elle, «de recouvrer la paix et la sécurité dans ce pays voisin de l'Algérie et proche de l'Europe».

    Intervenant à l'occasion du 56e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie sur les ondes de la chaîne 3 de la radio nationale algérienne, et conformément au principe directeur de la diplomatie algérienne de non-ingérence dans les affaires des pays, le chef de la diplomatie algérienne a martelé que les solutions aux crises qui secouent les pays de la région ne peuvent venir de l'extérieur, et que pour régler le problème de la migration clandestine il faut un minimum de développement en Afrique.

    Les conflits ne peuvent être réglés de l'extérieur, a martelé Abdelkader Messahel, mais par l'implication des acteurs internes, en rappelant que l'Algérie avait toujours mis en garde contre le chaos qu'engendrent les interventions militaires étrangères. «Nous savons que l'intervention étrangère a eu pour conséquence le chaos qu'a connu la Libye, elle a eu pour conséquence la fragilisation de la situation au Mali […]. Donc, nous avons toujours prôné des solutions politiques à travers le dialogue», a souligné le ministre algérien.

    Le 23 mai, lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu, les représentants des États-Unis, de l'Union européenne et de l'Union africaine ont considéré que l'accord de paix issu du processus d'Alger concernant la crise au Sahel était une plateforme efficace pour résoudre la crise dans cette région.

    Pour rappel, l'accord de paix au Mali, issu du processus d'Alger, a été signé en 2015 à Bamako entre le gouvernement malien et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA). Ce texte prévoit, entre autres, un retour à une vie politique démocratique par l'organisation d'élections libres.

    Lire aussi:

    L’Algérie persiste et signe sur une éventuelle intervention de son armée au Sahel
    Polémique Rabat-Alger: la France et l’Onu ont-elles fait leur choix?
    Alger et Paris s’entendent sur la façon de résoudre les crises en Libye et au Mali
    Tags:
    migrants, dialogue politique, conflit, crise, résolution, ONU, Ahmed Ouyahia, Angela Merkel, Mali, Sahel, Libye, Allemagne, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik