Ecoutez Radio Sputnik
    Alger

    Afrique du Nord: pour l’OIAC, l’Algérie «donne l’exemple au reste du monde»

    CC BY-SA 4.0 / Yelles / Le Musée des Beaux-Arts d'Alger vu depuis le Jardin d'Essai
    International
    URL courte
    3152

    Ce mardi à Alger, le directeur général de l’OIAC a reconnu dans une déclaration à la presse «la valeur de la diplomatie algérienne, le rôle de stabilité que ce pays a dans toute la zone d’Afrique du Nord et l’exemple qu’il donne au reste du monde».

    L'Algérie joue un rôle important dans la promotion de la «paix et la stabilité» dans la région du Maghreb et du Sahel, montrant la voie à suivre au reste du monde. C'est ce qu'a déclaré à Alger ce mardi 18 septembre Fernando Arias, directeur général de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), à l'occasion de sa visite dans le pays, rapporte l'Algérie Presse Service (APS).

    «Je suis venu en Algérie pour reconnaître la valeur de la diplomatie algérienne, le rôle de stabilité que ce pays a dans toute la zone d'Afrique du Nord et l'exemple qu'il donne au reste du monde», a affirmé le responsable onusien devant la presse suite à sa rencontre avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. «Je la vois aussi dans les organisations internationales comme un pays de paix, de stabilité avec une sagesse pour résoudre les problèmes», a-t-il ajouté.

    Évoquant le travail effectué par l'organisation qu'il dirige, le diplomate onusien a précisé que l'OIAC «a réussi à détruire presque 97% des armes chimiques déclarées dans le monde et qui a maintenant le grand défi de garantir la non réémergence des armes chimiques et le contrôle de la fabrication de produits chimiques dans le monde pour garantir qu'ils soient utilisés à des fins de paix et pour qu'ils ne tombent pas entre les mains de groupes terroristes».

    Dans ce cadre, s'exprimant sur les engagements citoyens de l'OIAC, M. Arias a souligné que «nous sommes entourés de produits chimiques dans notre vie quotidienne et l'autre but de l'OIAC est de garantir que ces produits soient utilisés au bénéfice de la société et que les effets collatéraux comme les fertilisants, insecticides et produits de nettoyage n'aient pas d'effets négatifs pour la santé et l'environnement».

    Pour sa part, tout en rassurant M. Arias de la coopération «pleine et entière» de l'Algérie avec l'OIAC, Abddelkader Messahel a indiqué que ce dernier avait eu l'occasion, durant son séjour en Algérie, «de visiter certaines installations algériennes qui s'occupent des questions liées à l'interdiction de l'usage des armes chimiques».

    Le 6 septembre lors de sa visite à Alger, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell Fontelles, avait salué le rôle «responsable» que jouait l'Algérie au niveau régional, en affirmant qu'elle était devenue un «pôle de stabilité» dans la région du Maghreb et du Sahel, avait rapporté l'Algérie Presse Service (APS).

    «Dans cette région du monde secouée par beaucoup de problèmes [terrorisme, migration, trafics de drogue et d'armes, ndlr], l'Algérie est un pôle de stabilité», avait déclaré le responsable espagnol.

    L'Algérie est disposée à partager son expérience en matière de prévention des extrémismes violents et de lutte contre le terrorisme, rapportait Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 24 juin à Alger lors de la séance d'ouverture des Troisièmes conversations régionales pour la prévention de l'extrémisme violent, selon Algérie Presse Service (APS).

    Lire aussi:

    Crise migratoire et terrorisme: Madrid évalue le rôle d’Alger au Maghreb et au Sahel
    Antiterrorisme au Sahel et en Afrique de l’Ouest: l’Onu s’exprime sur le rôle d’Alger
    Le coordonnateur de la lutte antiterroriste de l’UE évalue l’expérience algérienne
    Tags:
    paix, stabilité, lutte antiterroriste, OIAC, Fernando Arias, Abdelkader Messahel, Algérie, Afrique du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik