Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Pour aider Madrid à stopper les migrants, Trump suggère un projet pharaonique au Sahara

    © AP Photo / Win McNamee/Pool
    International
    URL courte
    2756

    Donald Trump a visiblement de la suite dans les idées. Dans un entretien avec le ministre espagnol des Affaires étrangères sur la question des migrants, il aurait conseillé à l’Espagne de construire un mur de 4.800 km au milieu du Sahara afin de stopper l’arrivée des clandestins. Comme à l’accoutumée, ses propos ont fait réagir la toile…

    Pour freiner l'arrivée des migrants en Espagne, Donald Trump a trouvé utile de conseiller au gouvernement espagnol de construire un mur au Sahara, à l'image de ce qu'il envisage de mettre en place à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. C'est ce qu'a révélé ce mardi Josep Borrell, ministre espagnol des Affaires étrangères, lors d'un déjeuner à Madrid. La proposition du locataire de la Maison-Blanche a déclenché une vague de réactions satiriques sur les réseaux sociaux.

    «Fermer les ports n'est pas une solution et construire un mur le long du Sahara, comme me le suggérait récemment le président Trump, n'est pas non plus une solution», a déclaré le chef de la diplomatie espagnole dans une vidéo diffusée par les médias locaux.

    Selon le ministre, M. Trump n'a rien voulu retenir des arguments sceptiques avancés par les diplomates espagnols qui essayaient de lui expliquer que le Sahara s'étendait sur 4.800 kilomètres. «La frontière du Sahara ne peut pas être plus grande que notre frontière avec le Mexique», aurait alors répliqué Donald Trump. Pour information, la frontière entre les États-Unis et le Mexique s'étire sur environ 3.100 kilomètres.

    Les réactions aux propos du Président Trump ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux.

    Durant sa campagne électorale de 2016, Donald Trump a promis de construire à la frontière mexicaine un mur 3.100 kilomètres, pour empêcher l'entrée de clandestins aux États-Unis. Ce dernier coûterait jusqu'à 20 milliards de dollars (17 milliards d'euros) selon certaines estimations.

    Lire aussi:

    Accord de pêche UE-Maroc: le verdict de la Commission européenne sur le Sahara occidental
    Rabat déterre à nouveau la hache de la guerre contre Alger
    Pêche en eaux troubles du Sahara Occidental: «le Maroc ne se laissera pas faire !»
    Tags:
    États-Unis, migrants, mur, Josep Borrell, Donald Trump, Sahara, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik