International
URL courte
251401
S'abonner

Les négociations sur le statut de la Russie au sein du Conseil de l’Europe étant au point mort, le pays pourrait s’en retirer, a fait savoir la présidente du Sénat russe. Comme le précise le chef du comité international du Conseil de la Fédération, une décision concernant une éventuelle sortie sera adoptée après la session d’octobre de l’APCE.

L’intention de quitter le Conseil de l’Europe fait son bonhomme de chemin pour la Russie, a fait savoir Valentina Matvienko, la présidente du Conseil de la Fédération, chambre haute du parlement russe, lors de sa rencontre avec la présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Liliane Maury Pasquier.

«Je le dis sincèrement. Si la participation de la Russie ne compte pas pour le Conseil de l’Europe, […] que les choses en soient ainsi. Faire perdurer davantage cette pause n’a plus aucun sens», a-t-elle déclaré. 

D’après Mme Matvienko, une série de décisions de l’APCE, dont le choix de l’émissaire du Conseil de l’Europe, sont illégitimes sans la participation de la Russie, ajoutant qu’elle qualifiait la situation à l’Assemblée comme critique et contraire au «principe du parlementarisme».

Comme l’a rappelé la présidente du Conseil de la Fédération, les négociations sur le statut de la Russie au sein de l’organisation se poursuivent depuis déjà 4 ans et «restent au point mort».

Début octobre, une nouvelle session de l’APCE est prévue, lors de laquelle sera discuté le thème que la Russie avance à plusieurs reprises depuis 2014, à savoir l’inadmissibilité de l’application des sanctions contre les délégations nationales. 

Le chef du comité international du Conseil de la Fédération Konstantin Kossatchev a pour sa part indiqué que la décision d’une éventuelle sortie de l’APCE sera prise à l’issue de cette session d’octobre. 

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19
Tags:
retrait, Conseil de l'Europe, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Konstantin Kossatchev, Valentina Matvienko, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook