International
URL courte
12600
S'abonner

Les autorités américaines ont imposé le 20 septembre de nouvelles sanctions contre la Russie. Pourtant, selon Moscou, chaque nouveau train de sanctions démontre le manque total de résultats des tentatives précédentes de faire pression sur la Russie.

Des politiciens américains espèrent qu'en imposant une pression sur Moscou, il sera possible de dicter à la Russie des conditions, mais personne n'y réussira jamais, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov en commentant les nouvelles sanctions antirusses.

«On continue d'observer comment les États-Unis essayent d'imposer des sanctions contre notre pays. Il semble que cela se soit transformé en une sorte d'amusement national, car les mesures antirusses d'hier sont déjà les soixantièmes depuis l'an 2011», a indiqué Sergueï Riabkov.

«Les nombreuses "listes noires" américaines s'ajoutent de plus en plus les unes aux autres. C'est drôle, mais c'est comme ça. Il convient également de noter l'enthousiasme qui a envahi les politiciens américains, dont plusieurs sont emprisonnés dans leurs croyances en leur propre "exclusivité" et espèrent qu'en imposant plus de pression, il sera possible de dicter à la Russie des conditions. Personne n'y réussira jamais», a précisé le diplomate russe.

Selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères, chaque nouveau train de sanctions démontre le manque total de résultats des tentatives précédentes de faire pression sur la Russie.

Le gouvernement américain a placé ce jeudi 27 personnes et six entités russes supplémentaires issues des secteurs militaire et du renseignement sur sa liste noire. Toute transaction avec ces dernières est désormais interdite sous peine de sanctions.

En outre, Washington a annoncé avoir sanctionné le Département de développement des équipements, organisme chinois supervisant les technologies militaires, qui avait acheté des avions de chasse Su-25 et des systèmes de défense S-400 à la Russie, en violation d'une loi américaine sur l'instauration de sanctions contre Moscou adoptée l'an dernier.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
sanctions antirusses, Sergueï Riabkov, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook