International
URL courte
6180
S'abonner

Téhéran a démenti les informations parues dans la presse selon lesquelles le Président Hassan Rohani aurait envisagé de rencontrer Donald Trump dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations unies qui réunira à New York près de 130 chefs d’État la semaine prochaine.

L'Iran n'a pas demandé de rencontre avec Donald Trump dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies, a déclaré Bahram Qassemi, porte-parole de la diplomatie iranienne, en démentant les informations circulant dans la presse.

«Je tiens à souligner à nouveau que la partie iranienne n'a jamais demandé une rencontre avec M.Trump», a-t-il indiqué, selon l'agence IRNA.

Mercredi, le représentant spécial américain pour l'Iran, Brian Hook, avait déclaré que Washington voulait négocier avec l'Iran un traité qui couvrirait à la fois le programme nucléaire et le programme balistique de Téhéran.

Il avait à cette occasion présenté l'accord de 2015 comme un simple «accord personnel entre deux gouvernements», non comme un traité.

Sur Twitter, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a contesté cette interprétation. L'accord signé à Vienne en juillet 2015, écrit le chef de la diplomatie iranienne, était bien «un accord international confirmé par une résolution [du Conseil de sécurité] de l'Onu».

«Les États-Unis ont violé les engagements de ce traité (…) Apparemment, ils se moquent des appels à la paix», affirmait également le ministre iranien.

Les cinq autres pays signataires de l'accord de 2015 (France, Allemagne, Royaume-Uni, Chine et Russie) tentent de le sauver, affirmant qu'il est le meilleur moyen d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
ONU, Bahram Qassemi, Donald Trump, New York, États-Unis, Téhéran, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook