Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Rencontre Trump-Rohani à l’Assemblée générale de l’Onu? Téhéran coupe court aux rumeurs

    © Fotolia / Emanuele Mazzoni
    International
    URL courte
    6180

    Téhéran a démenti les informations parues dans la presse selon lesquelles le Président Hassan Rohani aurait envisagé de rencontrer Donald Trump dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations unies qui réunira à New York près de 130 chefs d’État la semaine prochaine.

    L'Iran n'a pas demandé de rencontre avec Donald Trump dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies, a déclaré Bahram Qassemi, porte-parole de la diplomatie iranienne, en démentant les informations circulant dans la presse.

    «Je tiens à souligner à nouveau que la partie iranienne n'a jamais demandé une rencontre avec M.Trump», a-t-il indiqué, selon l'agence IRNA.

    Mercredi, le représentant spécial américain pour l'Iran, Brian Hook, avait déclaré que Washington voulait négocier avec l'Iran un traité qui couvrirait à la fois le programme nucléaire et le programme balistique de Téhéran.

    Il avait à cette occasion présenté l'accord de 2015 comme un simple «accord personnel entre deux gouvernements», non comme un traité.

    Sur Twitter, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a contesté cette interprétation. L'accord signé à Vienne en juillet 2015, écrit le chef de la diplomatie iranienne, était bien «un accord international confirmé par une résolution [du Conseil de sécurité] de l'Onu».

    «Les États-Unis ont violé les engagements de ce traité (…) Apparemment, ils se moquent des appels à la paix», affirmait également le ministre iranien.

    Les cinq autres pays signataires de l'accord de 2015 (France, Allemagne, Royaume-Uni, Chine et Russie) tentent de le sauver, affirmant qu'il est le meilleur moyen d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

    Lire aussi:

    Le leader spirituel iranien cite la condition du retrait de l’accord sur le nucléaire
    L’Iran a préparé un plan B au cas où les Européens se retireraient de l’accord nucléaire
    Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations
    Tags:
    ONU, Bahram Qassemi, Donald Trump, New York, États-Unis, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik