Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats israéliens sur le plateau du Golan

    Pour la sécurité d’Israël, Moscou pousse les milices pro-iraniennes à s’éloigner du Golan

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    351453

    Les milices pro-iraniennes se sont éloignées des hauteurs du Golan afin de prévenir toute menace de frappes contre Israël, a déclaré dimanche la Défense russe. Cela a été rendu possible grâce aux négociations entre Moscou et Téhéran.

    Plus de mille membres de formations pro-iraniennes ainsi que 24 systèmes de lance-roquettes ont été retirés de la zone voisine aux hauteurs du Golan avec l'appui des forces armées russes, a déclaré dimanche le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov.

    Selon lui, cette mesure a été prise afin de prévenir toute menace de frappes contre Israël.

    «La Russie a mené des consultations avec l'Iran, lors desquelles Téhéran a déclaré ne pas vouloir détériorer la situation dans la région et ne pas avoir d'intentions agressives à l'égard d'Israël. Par conséquent, toutes les formations pro-iraniennes et les armes lourdes ont été éloignées des hauteurs du Golan avec l'appui des militaires russes à une distance nécessaire pour assurer la sécurité d'Israël, à plus de 140 km à l'est de la Syrie», a-t-il précisé.

    Il a rappelé que la Russie avait, à plusieurs reprises, dissipé les préoccupations de l'État hébreu concernant un possible transfert à une partie tierce de l'équipement russe livré en Syrie.

    «La partie israélienne a plusieurs fois souligné l'importance du travail mené par le ministère russe de la Défense en cette matière, en faisant part de sa gratitude à l'égard des spécialistes russes», a-t-il ajouté.

    M. Konachenkov a également indiqué que la Russie avait aidé Israël à retrouver les restes de ses militaires en Syrie. Lors de cette opération effectuée dans la zone contrôlée par Daech*, les militaires russes ont été attaqués par des terroristes.

    À l'issue des entretiens avec son homologue américain Donald Trump à Helsinki le 16 juillet dernier, Vladimir Poutine avait estimé nécessaire de régler la situation autour du plateau du Golan après la défaite des terroristes en Syrie.

    Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait entièrement à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire. Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    L'ambassade israélienne commente le déploiement de la police militaire russe dans le Golan
    Poutine appelle à régler le problème du Golan après la défaite des terroristes en Syrie
    La Russie déploiera sa police militaire sur les hauteurs du Golan
    Tags:
    milice, lance-roquettes, Igor Konachenkov, Vladimir Poutine, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik