Ecoutez Radio Sputnik
    Un Il-20. Photo d'archive

    Crash de l'Il-20: un expert russe dénonce l’«ingratitude inexplicable» d’Israël

    © Sputnik . Alexander Tarasenkov
    International
    URL courte
    Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (54)
    13334

    La Défense russe a présenté ce dimanche un compte-rendu détaillé de la catastrophe de l’Il-20 en Syrie, attribuant la responsabilité de l’incident à l’État hébreu. Selon le politologue russe Vitali Naoumkine, les actions israéliennes semblent être «une ingratitude inexplicable» envers la Russie.

    Sur fond d'années de coopération entre la Russie et Israël, l'incident avec l'Il-20 en Syrie semble être «une ingratitude inexplicable»: Israël savait que l'avion russe était dans le ciel, il n'y avait aucune nécessité de bombarder la Syrie à ce moment-là, estime le chef scientifique de l'Institut des études orientales de l'Académie des sciences russe, Vitali Naoumkine.

    Selon l'expert, ces actions semblent être «une ingratitude inexplicable» dans le contexte de la coopération actuelle entre la Russie et Israël.

    «Nous avons beaucoup fait pour Israël et nous avons toujours pris en compte les intérêts d'Israël, depuis l'époque soviétique, même quand nous n'avions pas de relations aussi normales que celles que nous avons maintenant, de coopération étroite, ni de partenariat très étroit. Le but de provoquer la destruction de l'amitié que nous avons aujourd'hui n'est pas clair», a-t-il déclaré.

    Briefing au ministère russe de la Défense. Photo d'archive
    © Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation
    Ainsi, Vitali Naoumkine a rappelé qu'en juillet dernier, à la demande de Tel-Aviv, des formations iraniennes avaient été retirées de la ligne de démarcation avec Israël dans le Golan d'au moins 85 kilomètres.

    «Il n'y a déjà aucune formation chiite, sauf peut-être des conseillers de l'armée. Il n'y a pas d'équipement lourd, pas d'armes qui constitueraient une menace pour Israël. Nous avons œuvré avec nos partenaires iraniens pour empêcher que cela se produise», a indiqué l'expert.

    En outre, la Russie a toujours tenu compte de la position et des intérêts d'Israël dans le conflit israélo-palestinien, a ajouté Vitali Naoumkine.

    Selon lui, étant donné qu'Israël n'est pas pressé de s'excuser et continue d'insister sur sa version, l'incident ne peut être considéré comme terminé.

    «Je pense que l'incident est loin d'être terminé… La coopération dans tous les domaines qui intéressent les deux parties est ébranlée. Il y a une perte de confiance. [L'amitié] ne s'effondrera pas, je pense, il sera possible de se mettre d'accord », a conclu M. Naoumkine.

    Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 russe avec 15 militaires à son bord. L'appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. Le crash de l'avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie.

    Après avoir enquêté sur le crash de l'Il-20 en Syrie, la Défense russe en a attribué la responsabilité à Israël. Selon le ministère russe, l'État hébreux avait communiqué à la Russie des informations erronées concernant la localisation des frappes,

    Comme l'a indiqué le général Igor Konachenkov, les actions des pilotes israéliens témoignaient «soit d'un manque de professionnalisme, soit au moins d'une négligence criminelle».

    Dossier:
    Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (54)

    Lire aussi:

    Quelles seront les relations Russie-Israël après le crash d'un avion Il-20 russe en Syrie?
    Un ex-agent spécial israélien dévoile les conséquences du crash de l’Il-20 en Syrie
    Potentiel conflit entre Israël et l'Iran: de quel côté se rangerait la Russie?
    Tags:
    crash d'avion, Iliouchine Il-20, Israël, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik