Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan évoque la principale menace pour l’avenir de la Syrie

    © Sputnik . Alexeï Vitvitski
    International
    URL courte
    12384

    Qualifiant de «bourbier terroriste» les territoires tenus par les Kurdes à l’est de l’Euphrate, le Président turc a estimé que ceux-ci représentent le principal danger pour la Syrie.

    La principale menace pour la Syrie émane des zones qui se trouvent entre les mains des Kurdes, à savoir à l'est de l'Euphrate, a estimé Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse tenue en amont de son départ à New York à l'occasion de l'Assemblée générale de l'Onu.

    «À ce jour, le principal problème pour l'avenir de la Syrie vient du bourbier terroriste qui prend de l'ampleur sous l'égide de certains de nos alliés à l'est de l'Euphrate», a-t-il indiqué, faisant référence aux États-Unis.

    M.Erdogan a affirmé qu'aucun autre pays n'a connu autant de dégâts que la Turquie durant la guerre civil en Syrie et a promis d'évoquer les crises humanitaires à la tribune de l'Assemblée générale, envisageant d'appeler à élaborer des moyens pour les résoudre.

    Le dirigeant turc a par ailleurs commenté sa possible rencontre avec Donald Trump lors de sa prochaine visite à l'Assemblée, à New York. «Si la partie américaine avance cette proposition, nous la considérerons. À ce jour, aucune initiative semblable n'a été évoquée», a-t-il indiqué.

    La Turquie avait à plusieurs reprises accusé Washington d'armer les milices kurdes en Syrie, formation qu'Ankara considère comme terroriste liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdite en Turquie. Pour leur part, États-Unis justifie leur actions par la lutte contre Daech*.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Erdogan: Ankara ne permettra pas la formation d’un État kurde dans le nord de la Syrie
    Erdogan appelle les USA à ne pas provoquer la Turquie
    Des obusiers et un char turcs déployés sur la frontière turco-syrienne
    Tags:
    Kurdes, Recep Tayyip Erdogan, Euphrate, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik