International
URL courte
7342
S'abonner

Centre économique et industriel de l’Italie, la Lombardie produit plus de 21% du PIB national, mais les sanctions imposées par l’Union européenne contre la Russie affectent lourdement le marché de cette locomotive de l’économie italienne. Sputnik est allé à la rencontre d’Attilio Fontana, président de cette région d’Italie septentrionale.

Le chiffre d'affaires du commerce entre la Russie et la Lombardie avant les sanctions témoigne de l'importance des bonnes relations commerciales, alors que les sanctions européennes et les contre-sanctions russes ont débouché sur de graves conséquences pour le marché lombardien, a déclaré à Sputnik le président de la Lombardie Attilio Fontana.

«Je suis absolument contre les sanctions antirusses, et j'en ai déjà parlé tant au consul général russe Alexandre Nousizadé qu'à l'ambassadeur de Russie en Italie Sergueï Razov. Les économies russe et lombardienne se complètent l'une l'autre», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et d'expliquer que les entreprises italiennes importaient des matières premières, des métaux et des produits pétroliers, tout en exportant des machines-outils, des équipements, du textile et des produits chimiques.

Somme toute, depuis 2014, la Lombardie a perdu 3,59 milliards d'euros suite à la réduction de ses exportations vers la Russie.

Lire aussi:

«Le dernier rempart de la paix civile est en train de céder», s’inquiète Philippe de Villiers
Philippe de Villiers assure avoir guéri du Covid en buvant du pastis conseillé par Didier Raoult
Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Les drogués du Nord de Paris sont désormais «gardés» dans un parc qui a coûté plus de 13 millions d’euros
Tags:
chiffre d'affaires, marché, sanctions antirusses, importations, exportations, PIB, matières premières, Sputnik, Union européenne (UE), Sergueï Razov, Alexandre Nousizadé, Attilio Fontana, Lombardie, Italie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook