International
URL courte
727104
S'abonner

Alors que les États-Unis ne cherchent pas à forcer le Président syrien Bachar el-Assad à quitter ses fonctions, son départ n’est qu’«une question de temps», a déclaré à la chaîne de télévision américaine CBS l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Nikki Haley.

L'ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, estime que le départ du Président syrien Bachar el-Assad n'est qu'«une question de temps», a-t-elle dit à la chaîne de télévision américaine CBS.

«Mais on ne pense pas qu'il [Bachar el-Assad, ndlr] restera. (…) et donc j'estime que c'est une question de temps avant qu'il ne parte», a-t-elle expliqué au média.

Cependant, Mme Haley a ajouté que selon elle, le Président syrien allait «rester au pouvoir pour le moment». En outre, elle a souligné que «les États-Unis n'essayaient certainement pas de forcer son départ».

Vladimir Poutine a annoncé à l'issue de sa rencontre avec Recep Tayyip Erdogan à Sotchi qu'ils s'étaient accordés sur la création d'une zone démilitarisée le long de la ligne de démarcation entre les groupes d'opposition et les forces syriennes dans le gouvernorat d'Idlib. Ainsi, Moscou et Ankara ont décidé de mettre en place vers le 15 octobre prochain, le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés, une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres.

Lire aussi:

Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Au Maghreb, les sites porno imbattables même face au Covid-19 - exclusif
Des chasseurs russes interceptent deux bombardiers américains au-dessus de la mer Noire
Tags:
départ, ONU, Nikki Haley, Bachar el-Assad, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook