International
URL courte
727104
S'abonner

Alors que les États-Unis ne cherchent pas à forcer le Président syrien Bachar el-Assad à quitter ses fonctions, son départ n’est qu’«une question de temps», a déclaré à la chaîne de télévision américaine CBS l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Nikki Haley.

L'ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, estime que le départ du Président syrien Bachar el-Assad n'est qu'«une question de temps», a-t-elle dit à la chaîne de télévision américaine CBS.

«Mais on ne pense pas qu'il [Bachar el-Assad, ndlr] restera. (…) et donc j'estime que c'est une question de temps avant qu'il ne parte», a-t-elle expliqué au média.

Cependant, Mme Haley a ajouté que selon elle, le Président syrien allait «rester au pouvoir pour le moment». En outre, elle a souligné que «les États-Unis n'essayaient certainement pas de forcer son départ».

Vladimir Poutine a annoncé à l'issue de sa rencontre avec Recep Tayyip Erdogan à Sotchi qu'ils s'étaient accordés sur la création d'une zone démilitarisée le long de la ligne de démarcation entre les groupes d'opposition et les forces syriennes dans le gouvernorat d'Idlib. Ainsi, Moscou et Ankara ont décidé de mettre en place vers le 15 octobre prochain, le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés, une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
départ, ONU, Nikki Haley, Bachar el-Assad, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook