International
URL courte
0 270
S'abonner

La certification du nouvel avion russe Toupolev Tu-214 élargira pour la Russie la zone des vols d'observation qui pourront être réalisés notamment au-dessus du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada, a indiqué le chef du Centre russe pour la réduction du danger nucléaire.

Le cadre des vols d'observation de la Russie deviendra plus large avec l'homologation du nouvel avion russe Toupolev Tu-214, a constaté ce lundi Sergueï Ryjkov, chef du Centre russe pour la réduction du danger nucléaire.

«La certification du nouvel avion d'observation nous permettra d'élargir les possibilités d'une réalisation efficace de vols d'observation, notamment au-dessus des territoires du Royaume-Uni, les États-Unis et du Canada», a-t-il souligné.

Les États-Unis avaient précédemment refusé de donner leur aval aux vols d'observation du nouveau Tu-214ON dans le cadre du traité Ciel ouvert, devenant le seul pays signataire du document qui a refusé l'accès au ciel à l'appareil russe. Mais le 18 septembre, Washington a annoncé à tous les pays participants au traité son intention d'approuver la certification de l'avion russe.

Entre les 2 et 11 septembre, plus de 70 experts de 23 pays participants au traité ont inspecté le nouveau Tu-214ON avant de conclure que l'avion était conforme aux exigences fixées par le document.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Tags:
vol d'inspection, certification, avion, Traité Ciel ouvert, Centre russe pour la réduction du danger nucléaire, Sergueï Ryjkov, Washington, Canada, Royaume-Uni, États-Unis, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook