Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange

    Julian Assange dit non à l’asile en Équateur dans un courrier à «caractère réservé»

    © Sputnik . Alex McNaughton
    International
    URL courte
    320

    Réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres depuis 2012, le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, a renoncé à l'asile accordé par Quito dans un courrier à «caractère réservé» datant de décembre 2017.

    Julian Assange, fondateur du site WikiLeaks, refugié à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis six ans, a renoncé à l'asile accordé par Quito, a rapporté l'AFP en se référant à un courrier à «caractère réservé» dont l'agence avait pris connaissance.

    Cette lettre, datant du 4 décembre 2017, a été communiquée par le ministère des Affaires étrangères équatorien à une députée, Paola Vintimilla, qui mène une enquête sur le processus de naturalisation de Julian Assange. C'est elle qui en a informé les médias.

    Comme l'indiquent les médias, M.Assange a renoncé à l'asile quelques jours avant que Quito ne lui octroie la nationalité équatorienne, le 12 décembre.

    Pour rappel, le fondateur de WikiLieaks, âgé de 47 ans, avait trouvé asile dans l'ambassade équatorienne à Londres pour échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré quand celui-ci avait enfreint les conditions de sa liberté sous caution.

    En cas d'arrestation, Julian Assange craint d'être extradé vers les États-Unis où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    En janvier 2018, le gouvernement équatorien avait annoncé être à la recherche d'une «médiation» en vue de trouver un accord avec Londres sur la situation «insoutenable» de M. Assange.

    Lire aussi:

    Sans internet, ni téléphone: Assange reste déconnecté du monde extérieur
    L’Équateur annonce sa décision quant au séjour d’Assange dans son ambassade à Londres
    Un accord secret sur le sort d’Assange existerait entre l’Équateur et les USA
    Tags:
    naturalisation, asile, diplomatie, enquête, politique, Julian Assange, Equateur, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik