Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat de l'Armée nationale populaire (ANP)

    Algérie: lésés, des centaines d’ex-militaires bloquent l’autoroute est d’Alger (images)

    CC0 / MC2 John Hulle / An Algerian navy boarding team member
    International
    URL courte
    395

    Suite à la fermeture de l’autoroute menant à l’entrée Est d’Alger par des retraités de l’armée algérienne pour cause de revendications sociales, l’Association nationale des retraités de l’ANP a appelé ces derniers à éviter tout débordement et à privilégier le dialogue pour régler leurs problèmes.

    Depuis la semaine dernière, des centaines de retraités et des radiés de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) tentent de rejoindre le siège du ministère de la Défense nationale à Alger pour faire valoir leurs revendications sociales. Bloqués à Reghaïa, à l'entrée Est de la capitale, par les forces de l'ordre, ces anciens militaires perturbent quotidiennement la circulation des voitures en direction d'Alger. Dans le but d'éviter tout débordement regrettable, l'Association nationale des retraités de l'ANP a appelé, le 24 septembre, les protestataires à faire prévaloir le dialogue pour le règlement de leurs problèmes, selon l'Algérie Presse Service (APS).

    ​Dans une déclaration à l'APS, Tamer Ghodbane, le président de l'Association, a appelé ces retraités de l'armée à «faire prévaloir la sagesse et le dialogue», tout en défendant le principe de «l'ouverture des canaux du dialogue et de la communication permanents avec cette catégorie».

    S'exprimant sur le dossier le plus problématique dans ce mouvement de protestation, le responsable a affirmé que «parmi ces protestataires, figurent des radiés de l'ANP». Tout en affichant «la disposition de l'organisation à contribuer à la résolution des problèmes de cette catégorie», M. Ghodbane a précisé que la majorité des retraités appartenant à cette catégorie «sont sortis suite à des informations fallacieuses selon lesquelles l'organisation ne leur serait d'aucune aide».

    ​Le ministère de la Défense nationale a réagi, le 29 janvier, dans un communiqué, à une action d'envergure similaire de la Coordination nationale des retraités, des blessés, des radiés de l'ANP, le porte-drapeau de ce mouvement de protestation. Dans sa déclaration, le ministère avait fait état de «l'infiltration d'individus n'ayant aucun lien avec le dossier» et qui tentent «d'introduire leurs revendications parmi celles des catégories concernées». «Elles [ces revendications, ndlr] s'inscrivent dans la catégorie des radiés des rangs de l'Armée nationale populaire pour des raisons disciplinaires et judiciaires qui ont fait l'objet de jugements prononcés à leur encontre à titre définitif».

    ​Concernant la capacité de la Coordination nationale des retraités, des blessés, des radiés de l'ANP à représenter les anciens militaires auprès du ministère, le communiqué a appelé les protestataires à «adopter le canal officiel, représenté par l'Association des retraités de l'Armée nationale populaire en tant que structure unique habilitée à porter leurs revendications auprès des services compétents du ministère de la Défense nationale».

    Pour ce qui est de la prise en charge des revendications considérées légitimes, le même communiqué avait affirmait que «les services et bureaux spécialisés du ministère de la Défense nationale demeuraient mobilisés pour la réception des différents dossiers émanant des retraités de l'Armée nationale populaire dans leurs différentes catégories, en vue d'une meilleure prise en charge sociale et médicale».

    Dans ce cadre, selon une source militaire au fait du dossier, citée par l'APS, le haut commandement de l'armée algérienne «avait pris toutes les dispositions pour la prise en charge des préoccupations des retraités de l'ANP depuis 2013.». Selon la même source «plusieurs réunions ont été tenues avec les invalides et 100.000 dossiers ont été réglés».

    Les différentes catégories de retraités de l'armée qui composent ce mouvement protestataire sont des anciens militaires en activité, des anciens contractuels, des invalides, des radiés, des rappelés et des appelés de contingent maintenus. Leurs principales revendications sont l'augmentation de leur pension de retraite ou d'invalidité, une prise en charge médicale et des facilités d'accès à l'emploi et au logement.

    Lire aussi:

    Comment l'augmentation de l'espérance de vie ruine l'économie mondiale
    L’armée algérienne apporte une nouvelle clarification quant à la question politique
    Le ras-le-bol des retraités face au gouvernement
    Tags:
    protestations, route, blocage, manifestation, revendications, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik