Ecoutez Radio Sputnik
    Idlib

    Les terroristes pilonnent un couloir humanitaire à Idlib

    © Sputnik . Basel Shartooh
    International
    URL courte
    14066

    Le couloir humanitaire non loin d’Abu al-Duhur est devenu la cible de tirs de la part des terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Cham* (issu du Front al-Nosra*), a fait savoir ce mardi Vladimir Savtchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Les terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Cham* (issu du Front al-Nosra*) ont pilonné au mortier le couloir humanitaire non loin d’Abu al-Duhur, a annoncé Vladimir Savtchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Il a précisé que 20 projectiles avaient été tirés.

    «L'objectif du pilonnage était l'intimidation des réfugiés qui avaient l'intention de quitter la zone de désescalade d'Idlib pour retourner dans les territoires sous contrôle du gouvernement syrien, a-t-il souligné au cours d'une conférence de presse. Durant le reste de la journée après les tirs, le départ des réfugiés par le couloir humanitaire n'a pas eu lieu.»

    Il a fait remarquer que malgré le régime établi de cessation des hostilités, celui-ci était violé par des formations armées illégales déployant leurs activités dans la zone de désescalade d'Idlib.

    Auparavant, un correspondant de Sputnik dans le gouvernorat d'Idlib a affirmé que ce couloir humanitaire a repris mardi ses activités.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    La France enverra des chars et des militaires vers la frontière russe
    «Grande action de désobéissance civile» en cours à Paris (vidéo)
    Tags:
    cessation des hostilités, zone de désescalade, tirs, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Front al-Nosra, Vladimir Savtchenko, Abu al-Duhur, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik