Ecoutez Radio Sputnik
    Twitter

    Double réalité: le PM marocain dévoile sa rencontre avec «un homme du Kosovo» à l’Onu

    © Sputnik . Alexandre Kryazhev
    International
    URL courte
    6111

    Alors que la diplomatie kosovare a évoqué une «discussion fructueuse» avec le Premier ministre marocain Saâdeddine El Otmani, celui-ci a au contraire écrit sur son Twitter à propos d’un «homme du Kosovo» ayant «imposé sa présence» en marge de la 73e session de l’Assemblée générale de l’Onu.

    Le Premier ministre marocain Saâdeddine El Otmani a évoqué dans un récent message sur Twitter «un homme du Kosovo» qui «a imposé sa présence» dans le cadre de la 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu qui se tient actuellement à New York.

    «Pendant une pause avec ma délégation, un homme du Kosovo a imposé sa présence. Nous n'avons pas discuté des relations bilatérales ni établi de contacts. La position du Maroc est constante. Le Maroc ne reconnaît pas le Kosovo et n'a aucune relation avec lui», a écrit le chef du gouvernement sur son compte officiel sur Twitter.

    Le ministre kosovar des Affaires étrangères Behgjet Pacoll avait de son côté auparavant annoncé sur son Twitter la tenue de «discussion fructueuse» avec Saâdeddine El Otmani ainsi que la volonté d'établir des relations diplomatiques avec le Maroc.

    La 73e session de l'Assemblée générale a commencé le 18 septembre. Le débat général de l'Assemblée s'est ouvert ce mardi pour durer jusqu'au 1er octobre. Cette année, la session réunit les représentants de 196 nations, dont 130 chefs d'État.

    Lire aussi:

    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Prisons françaises au bord de l’explosion: «Je n’aurais jamais cru ça possible»
    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    Tags:
    pourparlers, Twitter, 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu, Kosovo, Maroc, New York, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik