International
URL courte
Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (55)
10231
S'abonner

Benjamin Netanyahu pourrait se rendre en Russie pour tenter d'apaiser les tensions suite au crash de l'Il-20 en Syrie, affirme le journal Haaretz.

Moscou a rejeté les propositions d'Israël d'envoyer une délégation politique en Russie suite au crash de l'Il-20 au-dessus de la Méditerranée, relate mercredi le journal Haaretz citant des sources proches du dossier.

La délégation devrait être menée par le chef du Conseil de sécurité national Meir Ben-Shabbat, mais la partie russe se serait opposée à cette initiative. Toujours selon le quotidien, Israël étudiait également la possibilité d'envoyer à Moscou le Premier ministre Benjamin Netanyahu ou le ministre de la Défense Avigdor Lieberman.

«Cependant, la Russie a préféré garder les contacts au niveau professionnel, c'est-à-dire entre [le commandant de l'armée de l'air] Amikam Norkin et le commandant des forces aériennes russes», a indiqué le journal.

Un Iliouchine Il-20 de l'armée russe a été détruit par erreur au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne pendant un raid israélien. Moscou a accusé l'aviation de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir qui a touché l'appareil russe. Selon le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov, des F-16 israéliens se cachaient derrière l'aéronef russe, l'exposant ainsi aux tirs de missiles.

Suite à l'incident dans lequel 15 militaires russes ont trouvé la mort, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé que l'armée syrienne recevrait prochainement des batteries anti-aériennes S-300.

Dossier:
Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (55)

Lire aussi:

Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Des chasseurs russes interceptent deux bombardiers américains au-dessus de la mer Noire
Tags:
crise syrienne, aviation, crash d'avion, visite, F-16 Fighting Falcon, Iliouchine Il-20, Meir Ben-Shabbat, Avigdor Liberman, Benjamin Netanyahu, Syrie, Russie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook