Ecoutez Radio Sputnik
    Pantsir-S

    Les armes russes au service des forces syriennes en action (vidéos)

    © Sputnik . Evgeniy Biyatov
    International
    URL courte
    10833

    Diverses armes russes, dont des systèmes de missiles, des avions et des chars, aident les forces terrestres et aériennes syriennes à combattre le terrorisme. En voici quelques-unes dans le détail.

    Alors que la Syrie s'apprête à recevoir des systèmes de missiles S-300, dont la livraison longtemps reportée est programmée pour les prochaines semaines à en croire la Défense russe, l'heure semble opportune pour passer en revue les autres armes russes déjà en service auprès de l'armée syrienne.

    T-90A

    Les chars T-90A ont été pour la première fois repérés en Syrie en 2015, sur la base aérienne de Hmeimim. Bien adapté au climat désertique, le T-90A possède une tourelle soudée, un viseur thermique intégré au système de pointage, un stabilisateur de canon et un système de chargement amélioré.

    Son système de commande de tir lui permet d'attaquer des cibles en mouvement à tout moment:

    Sur une vidéo mise en ligne en février 2016 par un groupe d'opposition syrienne, un char T-90 résiste à une frappe de missile antichar de fabrication américaine TOW-2A près d'Alep:

    Bastion-P

    Le système de missiles de défense côtière K-300P Bastion-P (code Otan: SSC-5), conçu pour la destruction de divers bâtiments de surface ainsi que de navires isolés dans un contexte de feu ennemi et de contre-mesures électroniques, a subi ses premiers tests de combat en Syrie, comme on le voit bien dans cette vidéo publiée par le ministère russe de la Défense:

    À l'heure actuelle, l'armée syrienne dispose de deux systèmes Bastion-P, livrés en 2010-2011 avec 72 missiles antinavires supersoniques P-800 Oniks (code Otan: SS-N-26 «Strobile») d'une portée maximale de 300 km et capables de couvrir une zone de protection de 600 km à la ronde.

    Pantsir S-1

    Les forces syriennes ont également reçu une quarantaine de véhicules antiaériens de courte à moyenne portée Pantsir S-1 (code Otan: SA-22 Greyhound), livrés par Moscou en 2008-2012.

    Doté de radars de détection et de suivi des cibles, cet engin peut atteindre la vitesse de 100 km/h et mener des tirs de précision en mouvement. Il est armé de deux canons bitubes de 30 mm capables de tirer 5.000 projectiles par minute, et de 12 missiles d'une portée de 20 km. Vidéo de la télévision syrienne:

    Implantés sur la base de Hmeimim, des Pantsir-S ont détruit de nombreux drones volant en direction de cet aérodrome militaire situé dans la province de Lattaquié (vidéo filmée par des militaires présents sur les lieux):

    Bouk

    La Syrie possède en outre, selon certaines estimations, une vingtaine de systèmes de missiles polyvalents russes Bouk-M1-2 et une dizaine de Bouk-M2, visibles sur cette vidéo diffusée à la télévision locale:

    Selon la Défense russe, lors de l'attaque de la coalition occidentale dans la nuit du 13 au 14 avril dernier, les troupes syriennes ont eu recours notamment aux systèmes Bouk, ce qui leur a permis d'intercepter plus de 70 des 103 missiles lancés par les États-Unis et leurs alliés.

    Le Pentagone avait cependant assuré que toutes les cibles visées avaient été touchées.

    MiG-29

    Un T-160 accompagné d'un Su-30
    © Sputnik . Ministère russe de la Défense russe
    Les forces aériennes de la République syrienne comptent dans leurs rangs 30 avions de chasse de suprématie aérienne MiG-29 (code Otan: Fulcrum). Développés au début des années 1970 en Union soviétique et livrés à la Syrie depuis 1987, ces appareils restent parmi les avions de combat les plus utilisés dans le monde.

    Très agile, l'appareil est capable d'atteindre une vitesse de 2.445 km/h. Dans cette vidéo, on peut voir un MiG-29 syrien passer à une altitude extrêmement basse au-dessus d'une base militaire, en signe de salutation aux militaires:

    Lire aussi:

    Des Pantsir-S russes détruisent des drones près de la base de Hmeimim (vidéo)
    De nouveaux S-400 et Pantsir-S bientôt déployés en Crimée
    Les capacités du nouveau système antimissile russe Bouk-M3, «chasseur de Tomahawk»
    Tags:
    lutte antiterroriste, défense antiaérienne, armes russes, crise syrienne, aérodrome de Hmeimim, MiG-29, Bouk, Pantsir-S1, K-300P Bastion-P, TOW, T-90, S-300, Pentagone, ministère russe de la Défense, Alep, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik