International
URL courte
Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (55)
32783
S'abonner

Le crash de l'Il-20, survenu dans le cadre d'un raid aérien israélien en Syrie, aurait pu s'avérer plus lourd de conséquences, a reconnu Benjamin Netanyahu à New York.

La destruction de l'Il-20 russe au-dessus de la Méditerranée aurait pu entraîner des conséquences plus graves, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'issue de ses négociations avec Donald Trump, en marge de l'Assemblée générale de l'Onu.

«Le crash de l'avion russe aurait pu provoquer des conséquences beaucoup plus importantes», a affirmé M.Netanyahu, cité par la radio publique israélienne Kan.

Il a également annoncé avoir adressé certaines demandes au locataire de la Maison-Blanche et «reçu tout ce [qu'il a] demandé».

Pour rappel, un Iliouchine Il-20 de l'armée russe a été détruit par erreur au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne dans le cadre d'un raid aérien israélien. Moscou a accusé l'aviation de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

Suite à l'incident dans lequel 15 militaires russes ont trouvé la mort, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé que l'armée syrienne recevrait prochainement des batteries anti-aériennes S-300.

Ce mercredi, le journal israélien Haaretz a rapporté que l'État hébreu avait étudié la possibilité d'envoyer le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Moscou suite à la destruction de l'avion, mais la partie russe aurait refusé une telle visite. Par la suite, le Kremlin a cependant démenti ces informations.

Dossier:
Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (55)

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
De nouveaux cas de coronavirus détectés en France
Le nombre de contaminations au coronavirus explose en France
Tags:
négociations, conséquences, crash d'avion, crise syrienne, S-300, Iliouchine Il-20, Assemblée générale des Nations unies, Donald Trump, Benjamin Netanyahu, Russie, Israël, Syrie, Méditerranée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook