International
URL courte
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)
151083
S'abonner

La livraison d’armes russes à Damas ne se limitera pas aux systèmes de missile S-300, a déclaré dans un entretien à Sputnik le général de l’armée de l'air syrienne en retraite, Rada Shariqi.

En dehors des systèmes de missile S-300, Damas obtiendra d'autres moyens de lutte antiaérienne et modernisera le matériel dont disposent déjà les militaires syriens afin d'éviter des attaques accidentelles contre des cibles amies, a annoncé à Sputnik le général de l'armée de l'air syrienne en retraite et expert militaire, Rada Shariqi.

«Premièrement, de nouveaux systèmes de lutte antiaérienne seront livrés pour protéger tout le territoire syrien. Deuxièmement, le matériel existant sera modernisé», a-t-il indiqué.

Selon M. Sharaqi, la défense antiaérienne syrienne sera équipée d'un système de protection de code. Ainsi, un adversaire potentiel ne pourra pas influencer leur fonctionnement. Toutefois, ce n'est pas la seule amélioration possible à apporter au matériel militaire syrien.

«Très bientôt, la lutte antiaérienne distinguera les cibles amies des cibles ennemies. […] Dès que les nouveaux systèmes seront livrés en Syrie, la possibilité d'une attaque accidentelle contre des cibles amies sera exclue», a ajouté l'expert.

Quant aux projets de la partie russe pour la lutte électronique contre la navigation de satellite dans les eaux de la Méditerrané adjacentes à la Syrie, il s'agit d'une partie importante de la guerre moderne. Toutefois, cet instrument ne sera utilisé qu'en cas de nécessité urgente, notamment lors d'une attaque contre la Syrie, a insisté l'interlocuteur de Sputnik.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé ce lundi que l'armée syrienne recevrait des batteries anti-aériennes S-300 d'ici deux semaines. Cette déclaration fait suite à la destruction par erreur d'un Il-20 de l'armée russe au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne dans le cadre d'un raid aérien israélien. Moscou a accusé l'aviation de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

Le ministre a rappelé que la livraison de systèmes S-300 à Damas décidée en 2010 avait été retardée à la demande d'Israël, mais que la situation avait désormais changé et «pas par notre faute», a-t-il précisé. Aujourd'hui, des S-300 commandés par les Russes sont implantés autour de la base navale de Tartous, tandis que des S-400, plus modernes, sont déployés sur la base aérienne de Hmeimim.

Dossier:
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
livraisons d'armes, défense antiaérienne, Iliouchine Il-20, S-300, Sergueï Choïgou, Méditerranée, Hmeimim, Tartous, Israël, Russie, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook