Ecoutez Radio Sputnik
    Un Boeing E-3 Sentry AWACS

    Un «radar volant» de l’Otan scanne la frontière russe

    © AFP 2018 Pierre Verdy
    International
    URL courte
    8655

    Un avion-espion de l’Otan a fait ce mercredi de nombreux tours près de la frontière occidentale russe lors d’une mission d’environ deux heures. Selon un site internet qui surveille les avions militaires, la trajectoire du Boeing espion ressemblait à une étoile à cinq branches.

    Un avion de détection et de commandement de l'Otan Boeing E-3A Sentry, également connu sous le nom d'AWACS, a mené ce mercredi une longue mission de reconnaissance à proximité des frontières occidentales de la Russie, annoncent des sites internet occidentaux qui surveillent les déplacements des avions.

    ​Selon ces services en ligne, l’avion immatriculé LX-N90447 (nom de code NATO02), qui a décollé de la base de Geilenkirchen, dans le nord-ouest de l’Allemagne, a fait des tours à 9.500 m d’altitude dans l’espace aérien lituanien, près de la frontière russe. Sa mission a duré près de deux heures. 

    Étudiant la trajectoire du Boeing, un internaute a supposé sur Twitter que le Boeing espion aurait dessiné une étoile à cinq branches.

    ​Le champ de vision d’un avion AWACS volant à une altitude de 10 km couvre plus de 312.000 km², d’après le site de l’Otan. L’avion pouvait ainsi surveiller les parties occidentales des régions russes de Pskov et Leningradskaïa, ainsi que l’ensemble de la région de Kaliningrad, enclavée entre la Lituanie et la Pologne.

    Des médias avaient précédemment annoncé qu’un autre avion AWACS avait été repéré à proximité de la frontière russe, dans la région de la mer Baltique, le 10 septembre dernier.

    Lire aussi:

    Nouveaux vols de reconnaissance US-Otan près de bases russes et de Kaliningrad
    Un drone américain et un avion-espion suédois en mission près du territoire russe
    L'Otan dépêche ses avions de reconnaissance près des frontières russes
    Tags:
    avion de reconnaissance, AWACS, Boeing E-3 Sentry, OTAN, Russie, Lituanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik