International
URL courte
9213
S'abonner

L’intervention du Président ukrainien Piotr Porochenko devant l’Assemblée générale de l’Onu a produit un effet somnifère sur son ministre des Affaires étrangères Pavel Klimkine, à en juger d’après les images de la retransmission de son discours par la télévision ukrainienne.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine s'est littéralement endormi pendant le discours de Piotr Porochenko lors de la 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu: en témoigne la retransmission en direct de l'intervention du Président ukrainien par la chaîne 5 de la télévision ukrainienne.

Pendant un bref instant, la caméra de la chaîne 5 a montré le chef de la diplomatie ukrainienne qui somnolait, de même que la Première dame ukrainienne Marina Porochenko et la ministre de la Santé Ouliana Souproun.

Le Président ukrainien a consacré les trois quarts de son intervention (soit un peu plus de 25 minutes) aux accusations contre la Russie et trois minutes et demie seulement à l'Ukraine.

Kiev accuse régulièrement Moscou d'ingérence dans les affaires ukrainiennes. La Russie le nie et qualifie ces accusations d'inacceptables. Moscou a plusieurs fois déclaré qu'il n'était pas une partie prenante du conflit intérieur ukrainien et qu'il était intéressé par un règlement de la crise économique et politique en Ukraine.

Ce n'est pas la première fois que la présence du Président ukrainien en public a un effet inattendu. Auparavant, des médias ukrainiens avaient calculé que pas moins de cinq militaires ukrainiens avaient déjà perdu connaissance pendant des événements auxquels participait leur Président.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
discours, sommeil, 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu, Pavel Klimkine, Petro Porochenko, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook