Ecoutez Radio Sputnik
    Un bombardier stratégique B-52 Stratofortress de l'armée américaine

    Deux B-52 américains s’approchent les îles contestées de Senkaku en mer de Chine

    © AFP 2018 Raul ARBOLEDA
    International
    URL courte
    13222

    Les territoires contestés en mer de Chine méridionale attirent régulièrement l’attention de l’aviation militaire américaine. Cette fois, ce sont deux bombardiers stratégiques de l’US Air Force B-52 qui ont survolé la mer de Chine méridionale au début de cette semaine.

    Des bombardiers nucléaires de l'aviation américaine continuent à survoler la mer de Chine méridionale. Deux B-52 américains ont «participé à une opération conjointe prévue dans la région de la mer de Chine méridionale», a déclaré à CNN le porte-parole du Pentagone, David Eastbourn.

    Selon le responsable, l'un de ces vols a eu lieu le 25 septembre. Les bombardiers B-52, accompagné par des chasseurs japonais, se sont approchés des îles Diaoyu (Senkaku en japonais) dans la mer de Chine méridionale. Les avions sont également entrés dans la zone maritime de défense aérienne chinoise, rapporte CNN.

    Le porte-parole de la Défense chinoise Guo Qiang a commenté le survol des bombardiers américains près des îles contestées, en affirmant que «la partie chinoise était fermement opposée à de tels vols». De plus, il a promis de prendre les mesures nécessaires.

    Des incidents similaires se sont déjà produits par le passé. Le 24 août, un bombardier stratégique américain B-52 avait également traversé la zone maritime de défense aérienne chinoise dans la région contestée des îles Diaoyu. Le 11 août, un avion de reconnaissance américain P-8A Poseidon avait été averti par l'armée chinoise qu’il devait quitter une zone de la mer de Chine méridionale revendiquée par Pékin. Le 13 juin, deux bombardiers B-52H de l'aviation américaine, après avoir décollé de la base aérienne de Guam, avaient traversé l'espace aérien du champ pétrolifère Chunxiao en mer de Chine orientale.

    Le 23 novembre 2013, le ministère chinois de la Défense avait annoncé la mise en place d'une zone de défense aérienne en mer de Chine méridionale, qui couvrirait l'espace aérien des  îles Diaoyu (ou Senkaku en japonais), qui font l'objet d'un différend territorial entre la Chine et le Japon. Pékin avait alors prévenu qu'il prendrait des mesures défensives contre les avions qui s'approcheraient de la zone sans autorisation préalable des autorités chinoises.

    La mesure a provoqué une réaction négative de la part de plusieurs pays, principalement des États-Unis, du Japon et de la Corée du Sud, qui ne reconnaissent pas cette zone de défense aérienne unilatérale décrétée par la Chine.

    Pour rappel, les relations sino-japonaises se sont détériorées en septembre 2012 lorsque Tokyo a acheté à un propriétaire privé trois des cinq îles de l'archipel Senkaku (ou Diaoyu en chinois), considérées par Pékin comme faisant historiquement partie de la Chine.

    L'intérêt de ces îles est avant tout économique. En plus de ressources halieutiques, leur environnement sous-marin pourrait receler d'importants gisements d'hydrocarbures. Elles présentent également un intérêt stratégique pour la marine chinoise et américaine.

    À partir de 1971, la question de la souveraineté des îles Senkaku s'est transformée en conflit territorial entre la République populaire de Chine, la République de Chine (Taïwan) et le Japon, qui revendiquent tous les trois l'archipel.

    Lire aussi:

    Un bombardier américain s’approche dangereusement des îles disputées de Senkaku
    Les forces maritimes chinoises s’approchent d’îles contestées, Tokyo en alerte
    Le Japon souhaite doter ses chasseurs de missiles supersoniques air-mer
    Tags:
    bombardier, Mer de Chine méridionale, Îles Senkaku (Diaoyutai), Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik