Ecoutez Radio Sputnik
    La Serbie

    Pour obtenir sa part du gâteau en Afrique, la Serbie compte passer par la porte algérienne

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    7262

    La Serbie veut sa part dans les marchés maghrébin et africain, et pour y arriver elle compte développer un partenariat solide avec l’Algérie, qu’elle considère comme une porte vers ces régions. C’est ce qu’a déclaré le 26 septembre à la presse l’ambassadeur serbe à Alger, lors de sa visite auprès du groupe algérien Condor, à l’est du pays.

    La Serbie considère son partenariat économique avec l'Algérie comme la pierre angulaire de la stratégie d'implantation de ses entreprises au Maghreb et en Afrique. C'est ce qu'a affirmé le 26 septembre Alexandr Jankovic, ambassadeur de Serbie à Alger, à la wilaya Bordj Bou-Arréridj dans l'est de l'Algérie, suite à sa visite des usines du groupe algérien Condor, spécialisé de l'industrie électronique.

    «Nous devons d'abord développer la coopération entre l'Algérie et la Serbie, votre pays peut servir de pont pour les compagnies serbes pour s'implanter sur les marchés du Maghreb et d'Afrique de l'Ouest», a déclaré le diplomate devant la presse. «N'oublions pas qu'il est le plus grand pays africain», a-t-il renchéri.

    Tout en affirmant que son pays avait engagé une politique de diversification de son économie basée sur un processus de réindustrialisation au moment où il rejoint l'Union européenne, l'ambassadeur a souligné que la Serbie ne comptait pas se détourner de ses partenaires historiques. «La Serbie est en train de rejoindre l'Union européenne, avec le statut de membre candidat, mais entretient de bonnes relations économiques avec des pays traditionnellement amis, la Russie, la Chine, l'Inde, le monde arabe, africain et asiatique», a-t-il affirmé.

    Évoquant sa visite au groupe Condor, M. Jankovic a fait savoir qu'il s'était enquis avec ce dernier des possibilités de partenariat dans le domaine de l'industrie électronique, qui est, selon lui, une entreprise fiable avec laquelle du commerce peut être fait. «En tout cas, je vais faire tout mon possible pour apporter un plus à cette coopération et amener les sociétés serbes à collaborer davantage avec Condor et des sociétés algériennes», a-t-il souligné.

    Pour sa part, Abderrahmane Benhamadi, le Pdg du groupe algérien, a annoncé en marge de la visite de l'ambassadeur serbe, que Condor était en négociation avec une entreprise serbe spécialisée dans l'industrie pneumatique, pour l'installation d'une usine de fabrication de pneus en Algérie.

    En conclusion, Alexandr Jankovic a indiqué qu'une dizaine de compagnies serbes s'engageaient avec des partenaires algériens dans différents domaines: la construction, l'industrie pharmaceutique, les ressources en eau, l'électronique, le numérique et les technologies de l'information et de la communication.

    Tout en estimant les échanges commerciaux entre les deux pays entre 40 et 50 millions de dollars, le responsable a précisé que cette année, l'Algérie et la Serbie vont enregistrer une augmentation du niveau de leurs échanges.

    Lire aussi:

    La Serbie sert-elle à contourner l’embargo? Un ministre à Moscou pour dissiper les doutes
    La Serbie restera militairement neutre, promet son Président en visite en Russie
    Anniversaire du Kosovo: confettis et lacrymo
    Tags:
    coopération, accord de coopération, industrie, coentreprise, marché, Union européenne (UE), Afrique de l'Ouest, Maghreb, Serbie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik