Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Moscou dément les propos du chef du Foreign Office sur un «entretien musclé» avec Lavrov

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    10431

    Les déclarations du chef de la diplomatie britannique sur son «entretien musclé» avec Sergueï Lavrov à l'Onu sont une tricherie, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    Dans un entretien accordé à la chaîne Sky News, le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt a qualifié d'«assez musclé» son entetien avec Sergueï Lavrov à l'Onu. Pourtant, pour la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, les déclaraions de M.Hunt sont «une tricherie».

    «Ce sont une nouvelle tricherie de la part de nos collègues britanniques, il n'y a pas eu de rencontre [bilatérale] avec Lavrov, personne n'a haussé le ton», a affirmé Mme Zakharova sur les ondes de la chaîne Rossiya 1.

    Auparavant, le chef de la diplomatie britannique a déclaré qu'il avait procédé à «un franc échange de points de vue» avec son homologue russe en marge de l'Assemblée générale de l'Onu à New York.

    ​«C'était assez rude parce qu'il n'est pas acceptable que la Russie ordonne à deux agents du GRU [renseignement militaire] d'utiliser des armes chimiques sur le sol britannique», a-t-il indiqué, faisant référence à l'affaire Skripal.

    Il a notamment rappelé qu'il existait des normes internationales qui prohibaient l'usage des armes chimiques: «Notre message à la Russie est "si vous faites cela, le prix à payer sera trop élevé"», a souligné M.Hunt.

    Lire aussi:

    Ce cadeau de Cristiano Ronaldo aux Palestiniens pour le ramadan
    À Reims, une femme tombe au passage des policiers, BFMTV suspend l’image
    Arnold Schwarzenegger violemment frappé en Afrique du Sud (vidéo)
    Tags:
    entretien, diplomatie, armes chimiques, Assemblée générale des Nations unies, Jeremy Hunt, Maria Zakharova, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik