Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Moscou dément les propos du chef du Foreign Office sur un «entretien musclé» avec Lavrov

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    10431

    Les déclarations du chef de la diplomatie britannique sur son «entretien musclé» avec Sergueï Lavrov à l'Onu sont une tricherie, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    Dans un entretien accordé à la chaîne Sky News, le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt a qualifié d'«assez musclé» son entetien avec Sergueï Lavrov à l'Onu. Pourtant, pour la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, les déclaraions de M.Hunt sont «une tricherie».

    «Ce sont une nouvelle tricherie de la part de nos collègues britanniques, il n'y a pas eu de rencontre [bilatérale] avec Lavrov, personne n'a haussé le ton», a affirmé Mme Zakharova sur les ondes de la chaîne Rossiya 1.

    Auparavant, le chef de la diplomatie britannique a déclaré qu'il avait procédé à «un franc échange de points de vue» avec son homologue russe en marge de l'Assemblée générale de l'Onu à New York.

    ​«C'était assez rude parce qu'il n'est pas acceptable que la Russie ordonne à deux agents du GRU [renseignement militaire] d'utiliser des armes chimiques sur le sol britannique», a-t-il indiqué, faisant référence à l'affaire Skripal.

    Il a notamment rappelé qu'il existait des normes internationales qui prohibaient l'usage des armes chimiques: «Notre message à la Russie est "si vous faites cela, le prix à payer sera trop élevé"», a souligné M.Hunt.

    Lire aussi:

    May désigne un nouveau secrétaire au Foreign Office pour remplacer Boris Johnson
    La diplomatie britannique évalue la probabilité d’une guerre entre Moscou et Londres
    Le nouveau chef de la diplomatie UK qualifie par erreur de japonaise sa femme chinoise
    Tags:
    entretien, diplomatie, armes chimiques, Assemblée générale des Nations unies, Jeremy Hunt, Maria Zakharova, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik