Ecoutez Radio Sputnik
    S-300

    Un ex-militaire américain dévoile les motivations derrière la livraison de S-300 à Damas

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    International
    URL courte
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)
    462407

    Dans un entretien à Sputnik, l’expert militaire américain Scott Bennett affirme que la livraison de S-300 à Damas est une réponse raisonnable de la Russie au crash de l’Il-20. Grâce à cette mesure, Moscou contribuera à la stabilité régionale et assurera la sécurité de l’espace aérien de la Syrie et de ses militaires déployés dans le pays.

    Interrogé par Sputnik, Scott Bennett, officier américain en retraite et expert de la lutte antiterroriste, a commenté dans quelle mesure la décision de Moscou de livrer des systèmes S-300 à Damas influencerait la situation dans le pays et dans la région en général.

    «Les systèmes S-300 sont un moyen de stabiliser la région. La Russie a des obligations envers ses militaires et ses alliés de protéger l'espace aérienne de la Syrie d'attaques de la part d'Israël, de l'Otan, des États-Unis, de la France, etc.», a indiqué M.Bennett.

    Selon lui, cette mesure aurait dû être prise depuis longtemps, parce que la catastrophe de l'avion russe était un «acte d'agression» israélienne.

    «L'avion israélien a changé sa trajectoire de vol d'une telle façon que le missile [syrien, ndlr] est venu frapper l'aéronef russe», a expliqué l'expert.

    De plus, grâce aux livraisons des S-300, Damas et Moscou obtiendront les capacités supplémentaires de libérer le territoire syrien de la présence militaire étrangère.

    «Les militaires qui se trouvent en Syrie sans l'invitation du Président Bachar el-Assad sont des envahisseurs. C'est un acte d'agression violant la Charte des Nations Unies et la souveraineté de la Syrie», a constaté Scott Bennett.

    Quant aux actions israéliennes qui ont mené à l'incident de l'Il-20, elles s'expliquent par l'intention de tester la volonté de la Russie de protéger ses positions en Syrie.

    «Cela a été une sorte d'épreuve. Les Russes y ont réagi en montrant que cela ne se produirait plus. […] Les Russes ont eu toutes les raison de déclarer que ce qui traverse l'espace aérienne de la Syrie sera immédiatement abattu», a souligné M.Bennett.

    «La réaction de la Russie a été très nuancée et raisonnable. Poutine est un très bon stratège. Il essaye d'équilibrer de nombreux État, tels que la Turquie, Israël, l'Iran, la Syrie et les États-Unis», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait annoncé ce lundi que l'armée syrienne recevrait des batteries anti-aériennes S-300 d'ici deux semaines. Cette déclaration fait suite à la destruction par erreur d'un Il-20 de l'armée russe au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne dans le cadre d'un raid aérien israélien. Moscou a accusé l'aviation de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

    Le ministre avait rappelé que la livraison de systèmes S-300 à Damas, décidée en 2010, avait été retardée à la demande d'Israël, mais que la situation avait désormais changé et «pas par notre faute», avait-il précisé. Aujourd'hui, des S-300 commandés par les Russes sont implantés autour de la base navale de Tartous, tandis que des S-400, plus modernes, sont déployés sur la base aérienne de Hmeimim.

    Dossier:
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)

    Lire aussi:

    Les S-300 permettront à Damas de contrer toute agression extérieure
    Lavrov: les livraisons de S-300 à la Syrie ont déjà commencé
    Diplomatie russe: les livraisons de S-300 en Syrie ne sont pas dirigées contre Israël
    Tags:
    stabilité, militaires, livraisons, défense antiaérienne, agression, Iliouchine Il-20, S-300, Damas, Turquie, Moscou, Iran, Israël, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik