International
URL courte
0 50
S'abonner

Le PDG de Tesla Elon Musk est accusé de fraude par la Securities and Exchange Commission des États-Unis après son tweet du mois d’août affirmant ses intentions de retirer la société des marchés boursiers.

La Securities and Exchange Commission (SEC) poursuit le fondateur de Tesla, Elon Musk, pour fraude à cause de ses déclarations sur ses intentions de retirer Tesla des marchés boursiers après avoir annoncé le rachat de l'entreprise à 420 dollars par action.

«Cette affaire inclut une série de déclarations fausses et trompeuses faites par Elon Musk, PDG de Tesla, le 7 août 2018, annonçant sa volonté de rendre Tesla, société par actions publique, privée», est-il dit dans la plainte, portée par la SEC devant un tribunal du district sud de New York.

La commission estime que les déclarations de Musk ont provoqué de la confusion et des perturbations sur les marchés, et ont causé un préjudice aux investisseurs.

Un peu plus tôt, le ministère de la Justice avait ouvert une enquête pénale sur d'éventuelles fraudes liées aux déclarations de Musk. Dans ce contexte, les actions de Tesla ont chuté de 6%.

Musk a de son côté qualifié les accusations d'illégitimes.

«J'ai toujours agi dans l'intérêt de la vérité, de la transparence et des investisseurs. L'intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits montreront que je ne l'ai jamais compromise de quelque manière que ce soit», a-t-il déclaré dans une interview à CNBC.

Au mois d'août, l'entrepreneur américain avait écrit sur Twitter qu'il prévoyait de racheter Tesla pour 420 dollars par action, ajoutant même que le financement de cette opération était déjà assuré.

Cependant, les critiques exprimées sur les réseaux sociaux et les négociations avec des investisseurs de sa société ont fait «changer d'avis» M.Musk, qui a finalement pris la décision de conserver le statut de Tesla comme société anonyme avec appel public pour son financement. Il l'avait annoncé le 25 août dans une lettre ouverte.

L'avocat du trader Andrew Left, Michael Canty, avait notamment qualifié la situation de «cas d'école de fraude».

«Nous pensons que Musk a volontairement manipulé le prix des actions à l'aide de tweets trompeurs, ce qui a nui aux investisseurs», avait-il déclaré dans un communiqué.

Le 7 août, M. Musk avait écrit sur son compte Twitter qu'il avait l'intention de retirer de la bourse la société Tesla et qu'il avait déjà assuré le financement de cette opération. Cette nouvelle avait provoqué la hausse des cours des actions de 11 %, suivie par une baisse de 7%. Néanmoins, selon les actionnaires, il n'y avait aucune preuve que ce financement était bel et bien assuré.

C'est ce qui a conduit les actionnaires de Tesla à porter plainte contre lui devant un juge américain, affirmant que leurs intérêts avaient été lésés par un tweet du fondateur de cette société contenant de fausses informations.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
actions, accusations, fraude, Elon Musk, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook