Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Idlib: Mme Merkel impatiente de débuter la rencontre entre Berlin, Moscou, Ankara et Paris

    © Sputnik . Alexei Witwizkij
    International
    URL courte
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)
    1159

    Lors d’un point presse avec Recep Tayyip Erdoğan à Berlin, la chancelière allemande a dit espérer que la rencontre consacrée au règlement de la situation dans le gouvernorat d’Idlib et qui réunira l’Allemagne, la Russie, la Turquie et la France puisse avoir lieu le plus tôt possible.

    La situation actuelle à Idlib, en Syrie, demeurant «fragile», Angela Merkel a annoncé ce vendredi compter sur le fait que la prochaine réunion entre elle-même, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdoğan et Emmanuel Macron se déroulera bien au mois d'octobre.

    «Nous sommes favorables à ce que le rendez-vous du "quatuor", auquel devraient participer les Présidents turc, russe, français et moi-même, se tienne, car la situation [à Idlib, ndlr] reste fragile. Nous veillons à ce que cela ait lieu en octobre», a déclaré la chancelière.

    Mme Merkel a également indiqué qu'elle continuerait sa discussion au sujet du conflit syrien avec Recep Tayyip Erdoğan ce samedi 29 septembre.

    Plus tôt dans la journée, Recep Tayyip Erdoğan avait déclaré que la Turquie organiserait à Istanbul un sommet quadripartite avec la participation de la Russie, de l'Allemagne et de la France, ajoutant que la date précise n'avait pas encore été établie.

    Dossier:
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)

    Lire aussi:

    Le Kremlin lève le voile sur le récent entretien entre Poutine et Merkel
    La date et le lieu du sommet France-Russie-Turquie-Allemagne sur la Syrie désignés
    A quand le sommet Ankara-Berlin-Moscou-Paris sur la Syrie? L’Allemagne donne des détails
    Tags:
    sommet, conflit, rencontre, Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Angela Merkel, Idlib, Syrie, Russie, Turquie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik