International
URL courte
25141
S'abonner

Le drame de l’Il-20 accidentellement abattu au large de la Syrie lors d’un raid israélien témoigne du fait que les tensions dans la région se sont accentuées, estime Washington, qui appelle à tout mettre en œuvre pour apaiser la situation, sans toutefois expliciter de quels moyens il pourrait s’agir.

Le drame qui a conduit à la destruction de l'Il-20 russe représente un exemple dangereux de l'escalade du conflit dans la région, a déclaré le représentant spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey.

«Il y a une dizaine de jours, les forces israéliennes ont visé des cibles militaires iraniennes [en Syrie], par conséquent, l'aviation syrienne a tenté d'attaquer les forces israéliennes présumées et finalement, elle a touché l'aviation russe. C'est un scénario d'escalade que nous devons arrêter immédiatement», a expliqué James Jeffrey lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'Onu.

Le responsable américain a ajouté que les forces armées de cinq États se partagent le terrain en Syrie, «en se heurtant sans cesse», précisant qu'il s'agissait des Américains, des Russes, des Turcs, des Iraniens et des Israéliens.

Et de conclure par un appel à geler le conflit syrien «par tous les moyens possibles».

Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 avec 15 militaires à son bord. L'appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. La disparition de l'avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie.

La Russie a accusé les pilotes israéliens d'avoir utilisé l'Il-20 comme couverture pour échapper aux tirs syriens. D'après le ministère, les avions israéliens «ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région».

Rejetant ces accusations, l'État hébreu a toutefois exprimé ses regrets et s'est déclaré prêt à fournir à Moscou toutes les informations nécessaires à l'enquête.

La Russie s'est de son côté engagée à livrer en Syrie des batteries anti-missiles S-300, expliquant protéger ainsi ses militaires.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Deux cas de contamination au coronavirus confirmés en France, les premiers en Europe
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
Iliouchine Il-20, Russie, Israël, Iran, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik