Ecoutez Radio Sputnik
    N’a-t-on pas parfois l’impression que l’AG de l’Onu ressemble à de la télé-réalité?

    N’a-t-on pas parfois l’impression que l’AG de l’Onu ressemble à de la télé-réalité?

    © REUTERS / Carlo Allegri
    International
    URL courte
    2311

    On éclate de rire et on claque des portes quand Donald Trump se produit à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, des Ukrainiens gesticulent outrageusement et une jeune Néo-zélandaise fait son apparition un bébé dans les bras… Un producteur serbe de télé-réalité ose la comparaison dans un entretien accordé à Sputnik.

    On a déjà observé des scènes rocambolesques à l'Onu, qu'il s'agisse de la fameuse «chaussure de Khrouchtchev», des discours de Kadhafi ou de Chavez, mais tout ce qui s'y produit aujourd'hui est beaucoup plus médiatisé, a déclaré à Sputnik Nebojsa Gruicic, producteur et rédacteur d'émissions de télé-réalité pour la télévision serbe.

    Selon ce dernier, les participants aux sessions de l'Assemblée générale des Nations unies ne se comportent plus en tant que diplomates, car l'Onu a tout simplement perdu son influence déterminante dans le monde.

    «Dans une année nous fêterons le 20e anniversaire de trois événements clés qui se sont produits quasi simultanément. Tout d'abord, lors des bombardements de la Yougoslavie en 1999, quand personne ne s'est même donné la peine de demander l'aval de l'Onu, tout le monde a compris que le Conseil de sécurité n'était pas le lieu où la politique globale se décidait. Dans le même temps, la trilogie Matrix des frères Wachowski et Big Brother, le premier reality show au monde, sont sortis», rappelle Nebojsa Gruicic.

    Ajoutant que ce que l'on venait de voir à New York n'était que la récolte des graines qui ont été semées il y a 20 ans, la scène politique contemporaine correspondant point par point à toutes les lois de la télé-réalité.

    «Quoi qu'il en soit, tout cela ne doit pas nous induire en erreur, car la politique de répartition de la puissance se poursuit et ce, malgré les performances artistiques et les discours de ces "acteurs" qui nous divertissent», a résumé M. Gruicic.

     

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Premières tensions lors de l'acte 23 à Paris: pétards, gaz lacrymogène, barrages brûlés
    Tags:
    bombardements, rédacteur en chef, producteur, télé-réalité, Conseil de sécurité de l'Onu, Assemblée générale des Nations unies, ONU, Lilly Wachowski, Lana Wachowski, Nebojsa Gruicic, Yougoslavie, New York
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik