Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée serbe

    L'armée serbe en état d'alerte suite aux actions des services spéciaux du Kosovo

    © AFP 2019 Armend Nimani
    International
    URL courte
    218811

    Le Président serbe Aleksandar Vučić a ordonné aux forces armées serbes de se mettre en état d'alerte après que les services spéciaux du Kosovo ont occupé des positions près du lac d'accumulation de la centrale hydraulique de Gazivode, contrôlée par Belgrade, rapporte l'administration du Président serbe.

    L'armée serbe est en état d'alerte suite aux actions des services spéciaux du Kosovo, rapporte l'administration du Président serbe. Toutes les forces des services spéciaux serbes sont actuellement en état d'alerte suite aux actions des services spéciaux du Kosovo au barrage du lac de Gazivode, non loin de la frontière entre les deux pays. L'ordre du ministre serbe de l'Intérieur a été envoyé au chef de l'état-major général serbe.

    Environ 60 agents des services spéciaux ROSU du ministère de l'Intérieur de la République du Kosovo ont occupé des positions à proximité du lac d'accumulaton de la centrale hydraulique de Gazivode et ont pénétré dans le centre de l'écologie et du sport non loin du barrage, au nord de la région, a rapporté l'agence de presse serbe Tanjug se référant à l'administration d'Aleksandar Vučić.

    Selon le Président serbe, Belgrade a investi ces deux dernières années environ 2 millions d'euros dans l'infrastructure, les installations et le barrage ayant le plus grand lac d'accumulation du Kosovo, d'une superficie d'environ 12 kilomètres carrés.

    Lire aussi:

    Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Des Gilets jaunes font partir la ministre de la Santé d’un meeting de la REM avec un chant (vidéo)
    Tags:
    état d'alerte renforcé, Aleksandar Vucic, Pristina, Belgrade, Kosovo, Serbie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik