Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Damas accuse la coalition internationale de crimes de guerre en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    22802

    Bien que la situation en Syrie soit plus sécurisée qu’auparavant, il reste encore à mettre fin au derniers sièges des terroristes et à nettoyer le pays de la présence des forces étrangères qui apportent un soutien direct aux radicaux, a indiqué le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Muallem.

    Intervenant lors de la 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu, le chef de la diplomatie syrienne, Walid Muallem, a évalué la situation actuelle en Syrie.

    «Sept ans plus tard, à la déception de certains, nous constatons que la situation [en Syrie, ndlr]  est plus sûre et plus stable, et que la lutte contre le terrorisme est presque terminée. Nous sommes déterminés à poursuivre cette bataille sacrée jusqu’à ce que nous débarrassions tout le territoire syrien des groupes terroristes et de la présence étrangère illégale», a-t-il déclaré.

    M. Muallem a également souligné que la coalition internationale avait fourni un soutien militaire aux terroristes en Syrie.

    «Les gouvernements [de certains pays, ndlr] ont formé une coalition internationale illégale dirigée par les États-Unis sous prétexte de lutter contre le terrorisme en Syrie. Il est devenu évident que les objectifs de la coalition coïncident pleinement avec ceux des groupes terroristes qui sèment le chaos, la mort et la destruction», a indiqué le diplomate.

    Selon lui, les gouvernements de ces pays ont nié le droit du gouvernement syrien, en vertu du droit international et de ses obligations nationales de lutter contre le terrorisme et de protéger le peuple syrien sur le sol de son propre pays.

    «La coalition a complètement détruit la ville syrienne de Rakka, elle a détruit l'infrastructure et les services publics dans les zones contre lesquelles ses actions ont été dirigées. Elle a massacré des civils, y compris des enfants et des femmes, ce qui selon le droit international, constituent des crimes de guerre», a conclu le ministre.

    Lire aussi:

    Reconstruction syrienne: Damas nomme les pays sur lesquels il compte dans ce domaine
    De nouvelles victimes: un bombardement US à Raqqa tue plus de 30 civils
    Civils tués à Raqqa: Moscou appelle les USA à mieux planifier leurs frappes
    Tags:
    coalition, terrorisme, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik