Ecoutez Radio Sputnik
    Un tsunami frappe l'Indonésie suite à un violent séisme

    Poutine exprime ses condoléances après le séisme dévastateur en Indonésie

    © AP Photo / Yohanes Litha
    International
    URL courte
    0 80

    Le chef d’État russe a envoyé un message de condoléances à son homologue indonésien Joko Widodo, suite au puissant séisme suivi d'un tsunami qui a fait 384 morts et des centaines de blessés dans l'île des Célèbes en Indonésie.

    Vladimir Poutine a exprimé aujourd'hui ses condoléances aux familles des victimes du séisme meurtrier en Indonésie, souhaitant un prompt rétablissement aux centaines de blessés après le violent séisme suivi d'un tsunami qui a frappé vendredi la ville de Palu, sur l'île indonésienne des Célèbes.

    «Le chef de l'État a souligné que la Russie partageait le deuil du peuple-ami indonésien, et a demandé de transmettre l'expression de sa sympathie et de son soutien aux familles et aux proches des victimes», a indiqué la présidence à propos du message adressé par Vladimir Poutine à son homologue indonésien Joko Widodo.

    Le Président russe a également souhaité un prompt rétablissement à tous les blessés.

    Selon l'institut américain USGS, un séisme de magnitude 7,5 a frappé les Célèbes vendredi. Ce tremblement de terre est d'une magnitude plus importante que la série de tremblements de terre qui ont fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés en août sur l'île de Lombok, voisine de Bali. Le dernier bilan fait état d'au moins 384 morts et de centaines de blessés.

    Le séisme a été suivi d'un tsunami à 18h22 heure locale, avec une vague d'une hauteur de 2 mètres qui s'est abattue sur la côte proche de Palu.

    Lire aussi:

    Panique et écroulement de bâtiments: une vidéo du récent séisme en Indonésie publiée
    Des personnes extraites en vie des décombres trois jours après le séisme en Indonésie
    Séisme et tsunami en Indonésie: 48 morts et des centaines de blessés
    Tags:
    tsunamis, condoléances, séisme, Vladimir Poutine, Indonésie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik