International
URL courte
861
S'abonner

Dans l'espoir de débloquer le processus de paix dans le Sahara occidental, le responsable de l'Onu pour cette région africaine, Horst Kohler, a invité les représentant du Maroc, de l'Algérie, de la Mauritanie et du Front Polisario à Genève afin de discuter avec eux d'un format de «table ronde» sur l'avenir des territoires en question, écrit l'AFP.

L'émissaire de l'Onu pour le Sahara occidental, l'Allemand Horst Kohler, a lancé cette semaine des invitations au Maroc et à l'Algérie à venir discuter en décembre prochain à Genève de l'avenir de ce territoire, dans l'espoir de relancer un processus de paix au point mort depuis dix ans, annonce l'AFP.

Les invitations ont été remises ce vendredi au Maroc, à l'Algérie, au Front Polisario et à la Mauritanie, selon des sources diplomatiques. Les quatre parties, qui ont jusqu'au 20 octobre pour répondre, sont invitées à se retrouver les 4 et 5 décembre prochain à Genève.

Selon l'une des sources diplomatiques, précise l'agence, s'exprimant sous couvert d'anonymat, il ne s'agira pas «d'une réunion de négociations », mais plutôt d'une «table ronde». «C'est une formule 2+2», les deux parties en conflit Maroc et Polisario d'un côté, et les voisins mauritanien et algérien de l'autre, a expliqué une autre source, également sous couvert d'anonymat.

Pour le Maroc, l'Algérie et la Mauritanie, les missives ont été envoyées aux ministres des Affaires étrangères. Le niveau des représentations qui pourraient se retrouver en Suisse à la fin de l'année n'est pas connu à ce stade.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de l'Onu, selon l'agence.

Nommé en 2017, l'ancien président allemand Horst Kohler a déjà rencontré les différentes parties au conflit en début d'année, mais de manière distincte. Fin juin-début juillet, il avait effectué une tournée régionale qui l'avait conduit à Alger, Nouakchott, Tindouf, Rabouni, Rabat, Laayoune, Smara et Dakhla.

Le dernier round de négociations entre le Maroc et le Front Polisario remonte à 2008, depuis la situation reste bloquée.

Cette année, l'Algérie avait fait savoir qu'elle refusait des négociations directes avec le Maroc, comme ce pays le souhaite pourtant depuis longtemps. Le conflit doit être réglé par les Sahraouis et le Maroc estime Alger, qui n'excluait cependant pas d'«accompagner» les deux parties dans leurs discussions.

Lire aussi:

Un exercice de pompiers annulés à Lyon après la violente agression d’un soldat du feu
Un attentat néonazi contre une loge maçonnique en Moselle déjoué
Près de 70 millions de doses de Johnson & Johnson potentiellement concernées par une erreur de production
Une fuite qui mettrait en cause John Kerry violant le secret défense? «C’est effectivement assez étrange»
Tags:
Front Polisario, Sahara occidental, Algérie, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook