International
URL courte
12328114
S'abonner

Affirmant que la Russie livrait du pétrole et du gaz à l’Iran, Washington a brandi la menace de perturber le trafic maritime russe. Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir à Moscou, des hommes politique russe dénonçant un «non-sens».

Les États-Unis pourraient ordonner un blocus maritime de la Russie pour empêcher de livrer ses hydrocarbures au Moyen-Orient. C'est du moins ce qu'a affirmé Ryan Zinke, secrétaire américain à l'Intérieur s'exprimant à Pittsburgh, selon Washington Examiner.

«Nous avons les moyens, grâce à notre Marine, de nous assurer que le trafic maritime reste régulier, et si besoin, de le bloquer de sorte à empêcher les hydrocarbures d'atteindre le marché», a-t-il déclaré.

Le responsable américain a estimé que la vente d'hydrocarbures était la seule source de revenu pour la Russie et que Moscou menait une politique aussi active au Proche-Orient car il souhaitait exporter dans la zone son pétrole et son gaz.

Ces propos ont fait réagir le sénateur russe Alekseï Pouchkov, qui les a qualifiés de «non-sens», tout en dénonçant les éventuelles conséquences du scénario évoqué par Ryan Zinke.

«Ryan Zinke, secrétaire américain à l'Intérieur, a accusé la Russie de vouloir livrer des ressources énergétiques au Moyen-Orient (?!) et nous a menacé d'un blocus maritime», a écrit l'homme politique sur son compte Twitter.

«Outre le fait que cela est un non-sens complet, un blocus de la Russie de la part des États-Unis reviendrait à déclarer la guerre, conformément au droit international», a-t-il ajouté.

Mikhaïl Chérémet, député de la Douma, a de son côté appelé le responsable américain à réviser l'histoire, rappelant que la Russie était en mesure de défendre ses intérêts.

Lire aussi:

Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Tags:
blocus maritime, Ryan Zinke, Alexeï Pouchkov, Washington, Proche-Orient, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook