Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    L'Iran annonce avoir tiré des missiles en Syrie en riposte à l'attentat d'Ahvaz

    © REUTERS / TIMA
    International
    URL courte
    15953

    Les Gardiens de la Révolution iraniens ont déclaré avoir bombardé lundi la rive est de l'Euphrate en Syrie, où, d'après ses informations, sont déployés les organisateurs de l’attentat ayant visé samedi dernier un défilé militaire à Ahvaz. L'attaque avait coûté la vie à 25 militaires et civils.

    Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé lundi matin avoir attaqué à l'aide de «missiles balistiques» un «quartier général» de «terroristes» en Syrie en représailles à l'attentat ayant visé le 22 septembre la ville iranienne d'Ahvaz.

    «Le quartier général des responsables du crime terroriste d'Ahvaz a été attaqué il y a quelques minutes à l'est de l'Euphrate par plusieurs missiles balistiques tirés par la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution», écrit l'armée de la République islamique sur son site internet officiel.

    «Selon les premières informations, de nombreux terroristes takfiri et les chefs responsables du crime terroriste d'Ahvaz ont été tués ou blessés dans cette attaque», ont-ils ajouté.

    Ils n'ont pas précisé à partir d'où les fusées ont été lancées.

    Le terme «takfiri» est utilisé par les autorités iraniennes pour désigner les djihadistes sunnites. Il dérive du mot arabe «takfir» (anathème), accusation utilisée par ces extrémistes comme justification de la violence contre ceux qu'ils estiment être des impies.

    Perpétré le 22 septembre, l'attentat d'Ahvaz, a été mené par un commando ayant ouvert le feu à l'arme automatique sur un défilé militaire et la foule des spectateurs.

    L'attaque, qui a fait 25 morts, a été revendiquée par Daech* et par la «Résistance nationale d'Ahvaz», qui se présente comme un groupe séparatiste arabe.
    L'Iran a accusé des groupes séparatistes djihadistes soutenus notamment par des pays arabes d'avoir commis l'attaque.

    Il a accusé les États-Unis, Israël, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis d'être derrière l'attentat, que Téhéran a promis de venger.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    L’Iran entame-t-il une opération à grande échelle à l’étranger?
    Plus de 20 personnes interpellées en Iran suite à l’attentat d’Ahvaz
    «Quelque 40 terroristes ont été abattus dans des frappes aux missiles», annonce l’Iran
    Tags:
    missile, Ahvaz, Euphrate, Iran, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik