Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée gouvernementale syrienne dans la province d'Idlib

    Sommet Berlin-Moscou-Ankara-Paris: le problème d’Idlib et celui de la présence US au menu

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    5163

    Le prochain sommet quadripartite associant la Russie, l'Allemagne, la Turquie et la France sera consacré au règlement de la situation dans le gouvernorat syrien d’Idlib. Un ancien officier de la Marine turque commente pour Sputnik la portée de cette future réunion entre Vladimir Poutine, Angela Merkel, Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron.

    La future rencontre quadripartite sur Idlib sera importante non seulement pour y assurer la sécurité, combattre le terrorisme et prévenir une nouvelle vague de réfugiés, mais aussi pour en déloger les Américains qui s'appliquent à s'installer dans la région, en soutenant des unités kurdes armées et en déployant de nouvelles bases, a déclaré à Sputnik Celalettin Yavuz, conseiller pour la politique extérieure du chef du Parti d'action nationaliste (MHP).

    «Sécuriser au maximum la santé et la vie de presque 3,5 millions d'habitants du gouvernorat d'Idlib est l'une des tâches principales, car une confrontation armée sur ce territoire pourrait se solder par de nouvelles victimes civiles et une puissante vague de migrations», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que ni la Turquie, ni les pays de l'Union européenne, et tout particulièrement l'Allemagne et la France, ne tenaient évidemment à une telle évolution de la situation.

    «Les parties au règlement syrien veulent élaborer un plan de résolution durable du conflit. Tant la Turquie et la Russie que l'UE le souhaitent. Personne ne veut être confronté à un nouveau flot de réfugiés à ses frontières», a constaté le capitaine de corvette à la retraite de la Marine turque.

    Et de prévenir qu'élaborer un tel plan ne serait pas du tout facile, bien des questions concernant Idlib demeurant irrésolues qu'il s'agisse du retrait des radicaux de la zone démilitarisée ou du vaste territoire à l'est de l'Euphrate, contrôlé à présent par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

    «On n'ignore pas que les États-Unis entendent s'affirmer dans cette région par le biais des forces kurdes. […] Résoudre le problème de la présence américaine permanente dans cette région serait sans doute l'une des tâches les plus compliquées du prochain rendez-vous du "quatuor"», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Angela Merkel a récemment espéré que la rencontre consacrée au règlement de la situation dans le gouvernorat d'Idlib et qui réunira l'Allemagne, la Russie, la Turquie et la France pourrait avoir lieu le plus tôt possible. De son côté, Recep Tayyip Erdogan avait déclaré en amont que la Turquie organiserait à Istanbul un tel sommet quadripartite, ajoutant que la date précise n'en avait pas encore été établie.

    Lire aussi:

    A quand le sommet Ankara-Berlin-Moscou-Paris sur la Syrie? L’Allemagne donne des détails
    Erdogan annonce quand aurait lieu un sommet Turquie-Russie-France-Allemagne
    Rohani, Poutine et Erdogan à Téhéran pour convenir d’une action conjointe à Idlib
    Tags:
    base militaire US, conflit, victimes civiles, Union européenne (UE), Marine de guerre turque, Forces démocratiques syriennes (FDS), Sputnik, Emmanuel Macron, Celalettin Yavuz, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Angela Merkel, Allemagne, France, Russie, Turquie, États-Unis, Syrie, Idlib
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik