International
URL courte
747
S'abonner

Un diplomate iranien soupçonné d’être lié à un projet d’attentat contre un rassemblement d’un groupe d’opposition iranien en France sera remis à la Belgique conformément à la décision prise par un tribunal allemand.

Un tribunal allemand a autorisé l'envoi à la Belgique d'un diplomate iranien soupçonné d'être impliqué dans une affaire liée à l'attentat à la bombe contre l'opposition iranienne réunie près de Paris.

«La personne poursuivie ne peut se prévaloir de son immunité diplomatique car elle se trouvait en congés pour plusieurs jours hors de son pays d'accueil, l'Autriche, et elle ne se trouvait pas en déplacement entre son pays d'accueil et son pays d'origine (ou inversement)», a indiqué le tribunal dans un communiqué, expliquant que la décision avait été prise le 27 septembre.

En juillet, le parquet fédéral belge a annoncé avoir arrêté, à Woluwe-Saint-Pierre, deux Belges d'origine iranienne qui auraient préparé un attentat à la bombe le 30 juin contre l'opposition iranienne réunie près de Paris. Des démineurs belges ont retrouvé dans la voiture du couple inculpé du matériel pour fabriquer une bombe, dont 500 grammes d'explosif TATP et un détonateur, selon la RTBF.

Un contact du couple, diplomate iranien en poste à Vienne, a été interpellé en Allemagne, ainsi qu'un complice présumé en France. Téhéran a alors dénoncé, d'une part, les allégations concernant une prétendue opération iranienne et, d'autre part, le «stratagème sinistre et mensonger» de l'attentat déjoué visant la France.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
tribunal, bombe, diplomates, extradition, attentat déjoué, Paris, Allemagne, Belgique, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook