Ecoutez Radio Sputnik
    Sarwa Abdel Wahid

    En Irak, pour la première fois, une femme se porte candidate à la présidence

    © Sputnik . Mohammed Hemida
    International
    URL courte
    492

    Une Irakienne qui n’est soutenue par aucun parti politique ambitionne le poste de chef de l’État, ce qui est une première dans l’histoire de l’Irak. Sarwa Abdel Wahid qui s’est portée candidate pour la prochaine élection présidentielle s’est livrée à Sputnik.

    Malheureusement, il n'y a pas de stratégie unique dans l'actuelle politique extérieure de l'Irak, et l'action des responsables au sein du gouvernement manque d'unité, a constaté Sarwa Abdel Wahid dans un entretien accordé à Sputnik.

    Sarwa Abdel Wahid
    © Sputnik . Mohammed Hemada
    Sarwa Abdel Wahid

    «Il faudra, à mon avis, beaucoup de temps et de forces pour élaborer une politique cohérente, nécessaire pour négocier tant avec les pays arabes qu'avec le reste du monde», a estimé l'interlocutrice de l'agence.

    Et d'ajouter qu'à l'intérieur du pays, c'étaient des tensions interconfessionnelles qui étaient particulièrement préoccupantes.

    Sarwa Abdel Wahid
    © Sputnik . Mohammed hemida
    Sarwa Abdel Wahid

    «Ces derniers temps, ce problème a toutefois reculé au second plan, ce qui est essentiellement dû à la lutte contre les terroristes de Daech*. Quoi qu'il en soit, avec la victoire sur l'extrémisme, les tensions interconfessionnelles ont sensiblement diminué», a reconnu la postulante à la présidence irakienne.

    Parmi les problèmes à résoudre, elle a notamment évoqué celui d'une répartition équitable des recettes pétrolières. Cela se rapporte avant tout au Kurdistan irakien.

    «Il importe de réserver le maximum d'attention à la normalisation des relations entre Bagdad et Erbil», a résumé l'interlocutrice de Sputnik.

    Diplômée de l'université de Bagdad, Sarwa Abdel Wahid est née en 1972 dans la province de Souleimaniye.

    Bien que le poste de Président de l'Irak soit important et ambitionné, il est principalement cérémonial et a des prérogatives limitées. En vertu de la Constitution irakienne, le Premier ministre du pays doit être chiite, le Président doit être Kurde et le chef du parlement, sunnite.
    Le chef de l'État irakien sera élu par le parlement d'ici le 2 octobre prochain.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Bagdad: le Kurdistan doit déclarer qu’il fait partie intégrante de l’Irak
    Le Kurdistan irakien prêt à «geler les résultats» du référendum d’indépendance
    Référendum au Kurdistan irakien: qu’en pense Moscou?
    Tags:
    femme, recette, poste, candidats, partis politiques, élection présidentielle, université de Bagdad, Sputnik, Sarwa Abdel Wahid, Souleimaniye, Kurdistan irakien, Erbil, Bagdad, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik