Ecoutez Radio Sputnik
    Première guerre du Golfe, la campagne Tempête du désert

    Première guerre du Golfe: les causes du refus de l’armée algérienne de participer révélées

    © Photo. Public Domain/Jonas Jordan, United States Army Corps of Engineers
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    20722

    La fiche rédigée par les chefs de l’armée algérienne, en 1990, ayant convaincu le Président Chadli Bendjedid d’opposer un non catégorique à la demande américaine d’envoyer des troupes en Irak, a été publiée, ce 2 octobre, par le site Algerie patriotique.

    L'Armée nationale populaire algérienne (ANP) avait opposé un refus catégorique à la demande des États-Unis de se joindre à la coalition internationale sous commandement américain pour la libération du Koweït durant la première guerre du Golfe en 1990. Un document inédit de l'armée algérienne, publié, ce 2 octobre, pour la première fois, par le site d'information Algerie patriotique, explicite les raisons évoquées par le haut commandement de l'ANP pour refuser d'envoyer des troupes algériennes en Irak. Il s'agit d'une fiche adressée en 1990 au Président algérien de l'époque, Chadli Bendjedid, extraite du second tome du Recueil des mémoires du général Khaled Nezzar, ancien chef d'état-major de l'ANP et ex-ministre de la Défense nationale (1990-1993), à paraître ce mois d'octobre en Algérie.

    Analysant les faits sur le terrain, en particulier le prétexte avancé par Washington que l'Irak de Saddam Hussein se préparait à envahir l'Arabie saoudite, les chefs de l'ANP ont considéré que «prétextant et amplifiant à dessein une menace d'agression irakienne contre l'Arabie saoudite, les États-Unis d'Amérique déploient et continuent à déployer des forces terrestres, aériennes et navales considérables et disproportionnées en Arabie saoudite et dans le Golfe».

    «L'absence d'une menace militaire irakienne réelle contre l'Arabie saoudite et les pays du Golfe, laquelle absence de menaces est confortée par les déclarations réitérées des autorités irakiennes, les forces déployées ou en cours de concentration par les États-Unis et les pays occidentaux se caractérisent par un aspect nettement offensif compte tenu de leur nature, volume et capacités de destruction», ont-ils ajouté dans le même document.

    Tout en affirmant qu'une campagne pour justifier d'une véritable expédition punitive contre l'Irak était «largement et savamment préparée au sein de l'opinion publique internationale», le haut commandement de l'ANP a affirmé que «l'intention propre des États-Unis d'Amérique ne vise pas uniquement à dissuader l'Irak d'agresser l'Arabie saoudite et les pays du Golfe».

    «Leur intention finale est la destruction des potentiels militaires et technologiques de l'Irak, en vue d'abord de sécuriser leur allié stratégique privilégié [Israël, ndlr] et, ensuite, le placer dans une position de force en cas d'un éventuel règlement du problème palestinien», a-t-il encore estimé.

    Évoquant les conséquences négatives qu'aurait une éventuelle participation de troupes de l'armée algérienne à cette campagne militaire sous commandement américain sur la place de l'Algérie dans le monde arabe, le document de l'ANP a affirmé que cette dernière allait «porter un préjudice certain à l'audience dont continue de bénéficier l'Algérie au sein de l'opinion des masses arabes». «Toutefois, il pourrait être envisagé la participation de troupes de l'Armée nationale populaire à une force militaire arabe, après le retrait préalable de l'ensemble des forces étrangères de la région», souligne la fiche de l'armée.

    Pour rappel, les pays arabes et musulmans ayant participé à la coalition internationale pour la libération du Koweït sont l'Arabie saoudite, l'Égypte, les Émirats arabes unis, Oman, la Syrie, le Maroc, Bahreïn, la Turquie et le Pakistan.

    Lire aussi:

    L’armée algérienne apporte une nouvelle clarification quant à la question politique
    Révélations d’un général algérien sur Saddam: témoignage ou règlement de comptes?
    L’armée algérienne serait désormais apte à parer «à toute menace»
    Tags:
    causes, participation, refus, propagande, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Khaled Nezzar, Pays du Golfe, Algérie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik